lundi, décembre 23, 2013

Tombe dans la nuit


Vendredi soir, j'ai renoncé à aligner des mots pour la fin mélodramatique des fils de la staroste http://lescosaquesdesfrontieres.comet j'ai tâtonné entre les vidéos disponibles sur Arte+7, avant de m'arrêter – pourtant mon goût pour la solidité des lignes, la grâce tendue, la clarté des détails de l'art égyptien, qui est grand, ne m'a jamais conduite à m'intéresser aux «mystères» - sur la tombe 33, un mystère égyptien
 

et, dans cette calme nuit – plaisir de penser que c'était la plus longue et que nous allons récupérer une poussière de lumière chaque jour -, j'ai été passionnée par ce dédale souterrain, par la grâce des hiéroglyphes au tracé souple et léger (ah les serpents !) 

et par la sympathie qu'inspirent l'émerveillement savant de Isabelle Régen et plus encore Claude Traunecker et sa tentative de comprendre qui était Pardiamenopé, assez passionnée pour chercher, avec peu de succès, tout ce que pouvais trouver sur le web.
comme, d'abord, avant de suivre quelques liens, http://egypte.unistra.fr/les-travaux-de-terrain/la-tombe-de-padiamenope-tt33-responsable-claude-traunecker/ et pour souhaiter qu'ils puissent trouver les collaborations et le financement pour aller au bout de l'exploration, de la protection de la tombe.

et je voulais que Traunecker ait raison, et que Pardiamenopé, avec son crâne rond et la force douce de son corps, ne soit pas seigneur, ne soit pas prêtre, ne soit qu'un secrétaire-archiviste, mais si savant ritualiste qu'il en tirait assurance et puissance
Pardiamenopé assez puissant pour se faire construire ce tombeau à la grandeur insolite (1062 m2 sur 3 niveaux, plus que les tombeaux des pharaons de la Vallée des rois)
Pardiamenopé assez féru des rites funéraires pour en faire, premier des égyptologues, un résumé de l'évolution des tombeaux, le mastaba de l'ancien empire (salle III), les tombes royales (salles VI à X), les salles enfouies dans les pyramides (salles X et XI), un sanctuaire à Osiris, des salles recouvertes de sa recension de textes, avant, au bout d'un dédale, au fond d'un des puits, celles le concernant qui n'ont pu être toutes explorées
Pardiamenopé qui, au niveau d'une porte, a fait inscrire son voeu que ceux qui viendront lisent et comprennent...

et je rêvais de me trouver avec eux, pendant qu'ils relevaient, ou découvraient les inscriptions, et traduisaient ces élégants dessins, comme, pour en rester aux plus célèbres, pour rentrer dans la salle de la Vérité
Hommage à toi, maître de la vérité, dieu grand. Je suis venu vers toi, mon maître, je me présente pour contempler ta splendeur. Je te connais, je connais ton nom, je connais le nom de ces quarante-deux dieux qui sont avec toi dans la Salle de la vérité, qui vivent de la garde des péchés, et se nourrissent de leur sang au jour de l’évaluation des qualités devant Ounnefer. Ame double maîtresse de la vérité est ton nom, or vous savez, maîtres de la vérité, que je vous apporte la vérité et que j'écarte de vous le mal.
..
et j’acquiescerais aux affirmations que je peux prononcer sans risque (ce ne sont pas les seuls mais là suis certaine)
-Je n'ai pas éloigné le lait de la bouche du nourrisson.
-Je n'ai pas fait main basse sur les bestiaux dans leur pâturage.
-Je n'ai pas pris au filet les oiseaux des dieux.
-Je n'ai pas pêché de poissons â l'état de cadavres.
-Je n'ai point repoussé l'eau à l’époque de la crue
Si vous avez un peu de temps, si vous n'avez déjà vu ce petit film

10 commentaires:

Isabelle Pariente-Butterlin a dit…

Vous instaurez votre regard dans le monde, il y a un espace qui se crée, et dans lequel on a tout de suite envie de vous suivre et de discuter. C'est pourquoi j'ai si souvent envie de laisser un commentaire quand je passe chez vous !

brigitte celerier a dit…

soyez en remerciée

Dominique Hasselmann a dit…

Merci : on oublie trop, en ce moment, l'Egypte ancienne...

Pas vu ce documentaire, merci également de l'avoir mis en ligne !

brigitte celerier a dit…

oh le couloir et l'escalier du Louvre qui y mènent depuis la pyramide de verre diraient qu'elle est toujours à la mode

jeandler a dit…

Une poussière de lumière récupérée chaque jour. J'aime l'expression : elle est belle. Et ces poussières vont s'accumuler comme les limons du Nil et le Dieu Rê resplendir.

cjeanney a dit…

Ah je prends, je prends tout, merci Brigitte, joie joie joie :-)

Chri a dit…

Merci à vous pour ces amas de poussières de... lumière. Elle est souvent chez vous celle-ci!

joye a dit…

Je te vois super en Cléopatre, ma reine.

Gérard Méry a dit…

quel trésor fabuleux et encore et encore

Pierre R Chantelois a dit…

Si nous avions accès à ARTE... mais il est plus important au Canada de nous abonner aux propos de nos voisins de Sud qu'à ceux de nos voisins outre-atlantiques.