mardi, décembre 10, 2013

Lundi


L'hiver s'installe, et rend à ma place son espace.
Les terrasses ont renoncé, se sont repliées.
Restent quelques parasols, comme une garde d'honneur pour notre trop petit sapin.

J'avançais dans un air adouci, mais trop froid encore pour mes yeux qui en pleuraient, j'ai croisé mon éditrice avignonnaise préférée et ne l'ai reconnue qu'en me retournant sur son salut, je marchais dans mon inquiétude pour un contemporain, et la lumière était là,

le haut des façades, les tours et clochers, dure pierre froide, étincelaient sur la plaque du ciel, et j'ai repris, en rentrant, et dans l'après-midi, l'écoute du plain-chant sur France Musique - http://www.francemusique.fr/emission/le-concert-de-l-apres-midi/2013-2014/l-academie-vocale-de-paris-12-09-2013-00-00

10 commentaires:

Pierre R Chantelois a dit…

Je me suis baigné de cette douce musique proposée par France Musique captée à l'Abbaye de Solesmes. C'est un grand privilège que France Musique accepte ainsi que les étrangers puissent avoir accès à cet événement exceptionnel. Merci merci merci

Francis Royo a dit…

C'est vrai qu'ils ont été un peu pingres pour le sapin. Mais quelle belle fraîcheur bleutée.

Dominique Hasselmann a dit…

La beauté est simple dans son plain-chant.

brigitte celerier a dit…

Dominique : sourire - c'est vrai

tanette2 a dit…

L'air est encore froid mais le ciel est si bleu...!

jeandler a dit…

Le sapin trop petit : c'est un arbre de moins. D'où vient-il? Du Ventoux ? Il est sous un ciel lumineux et une lumière qui picote les yeux.

mémoire du silence a dit…

Le froid bleu et lumineux, ici aussi... hier après midi un régal pour moi aussi dans l'atelier " Le Choeur des Moines de Solesmes "

merci de nous l'offrir à nouveau

cjeanney a dit…

(des fois, ces façades, ce bleu, je me demande si avignon est une vraie ville) :-)

arlettart a dit…

Totems de toile pour veiller sur ta place ....
En forte révolte intérieure hier matin les Moines ont envoyé bel apaisement
Merveille
Rien n'est
jamais perdu

Gérard Méry a dit…

...même les parasols sont en berne