dimanche, janvier 12, 2014

passer le jour


réveil doux, plaisir de quelques lectures et échanges, me recoucher en m'énervant de ce que déversait la radio et refaire surface en catastrophe pour me préparer à une expédition vers les halles
sentir carcasse qui se crispait, se mettait à murmurer, tendait à crier pendant que je la séchai, l'oignai, la vêtissai
lui enjoindre de se taire, de se mettre en marche, sortir, m'arrimer par les yeux à ce qui était sur son chemin pour la haler, affermir son pas.

charger un couffin et un petit sac, de trop de choses, et clopin-clopant, sourire accroché, 

m'en revenir dans le gris sur gris, le froid apparent, la quasi tiédeur de l'air

me tenir sur la rive de la place qui est devenue, pour un temps, jusqu'aux premières tendresses de l'air, un grand espace vide – rompre le vertige en voyant les écuries des différents candidats aux municipales entrer dans la mairie pour un débat 

et faire un moment la claque de ma candidate qui surjouait l'importance de l'image (était-ce uniquement ironique ?)
se faire boa, dormir, rêver, lire aux moments de lucidité, un peu sur internet : de belles, instructives ou amusantes choses ou une combinaison de tout cela, un peu de journaux partisans ou économiques et un peu de Entre la vie et la mort de Nathalie Sarraute, redécouvert en dînant dans la nuit de vendredi, après tant et tant d'années que l'avais presque totalement oublié.
Me dire demain viendra, mettre ces mots comme voulaient bien venir sur Paumée.

8 commentaires:

mémoire du silence a dit…

Oh !Nathalie Sarraute toujours là si près si près de moi... "Des mots suintent en une fine trainée de gouttelettes tremblantes... se déposent sur le papier..."
Lire... ... écrire... merci pour tout cela

Dominique Hasselmann a dit…

L'UMP étant emmenée par Bernard Chaussegros, vous savez à quoi vous en tenir !

Chri a dit…

Elle semble toute jeunette votre candidate... (En pantalon jaune?) Cela détonne de l'allure défraîchie des caciques du coin...

brigitte celerier a dit…

Dominique j'ai deux amis candidats, les délaisser pour le candidat de Madame le maire à cause de son nom ? devrais peut-être, le pauvre homme il a droit à une fronde interne
:))

Gérard a dit…

Choisir entre la politique et le mannequinat ?

brigitte celerier a dit…

elle est déjà conseillère régionale et prof d'histoire à l'université, ça devrait suffire

tanette2 a dit…

Une jeune candidate qui a les "dents longues"...en tous cas, elle cumule les activités semble t'il..

brigitte celerier a dit…

si elle devient maire elle ne sera plus conseillère régionale je pense
ni sans doute professeur (pas facile dans la même ville)