vendredi, mars 21, 2014

En cheminant


Tranquillement, en rêvant peut-être, ou aux aguets, il avançait,
Sur son chemin

rencontra noble demeure, un seigneur en sa cour,

un maître de cérémonie, faisant office de garde, filtrant l'entrée, ou – qui sait – l'évasion,

et au sous-sol, le chant gelé, le chant de l'espoir esclave.

Rencontra une société, dite aussi la ville, devisant doctement, cherchant idées, se demandant, puisque pigeons étaient, par qui l'être, pesant le pour et le contre...

Et rencontra, indifférent, sauf à la tendresse,

un couple, un amour, une union face au monde.
Brigetoun en n'importe quoi... a passé le jour.

8 commentaires:

Dominique Hasselmann a dit…

On peut picorer comme on l'entend.

brigitte celerier a dit…

merci pour votre passage
et bravo d'avoir trouvé quelque chose à dire

Anonyme a dit…

merci pour cette petite histoire photo d'oiseau noble et pigeons. continuez à nous régaler avec des histoires simples mais plein de tendresse

louise blau a dit…

extraire de la ville le rien qui fait le tout

arlettart a dit…

Mais c'est le printemps Chère Brigitte , Viens voir l'oiseau bleu du Sirmough il te le dira

tanette2 a dit…

Le Seigneur et sa cour ont vraiment fière allure.

Gérard a dit…

tendre journée malgré.. prise de bec !

joye a dit…

toi et ta belle plume, naturellement que tu attires les zoziaux !