mardi, avril 15, 2014

photos pour m'occuper en marchant


partir en tout début d'après-midi, le long de la rue Joseph Vernet, tourner à l'angle de l'ancienne école d'art aux prises avec le besoin d'agrandissement de la collection Lambert, suivre le boulevard Raspail

de plot en ombre,
de reflet en platane
frisson vert tendre

tourner, s'arrêter avant les remparts, adresser un salut fraternel aux pierres de la chapelle du Miracle
et puis attendre
en évitant de penser
chez gentil toubib
Lire et aimer une journée de début d'automne de Sôseki, en parfaite harmonie avec mon humeur
idées qui tournent, qui font leur petit numéro habituel, comme si souvent, depuis tant de temps, se font fermes, se renversent... petite crainte que l'on croit sans raison, désir s'il le faut de se battre, se souvenir que le désir de vivre n'est pas si fort, se moquer un peu de soi,
reprendre livre, regarder entre les lattes du store des fleurs blanches sur lesquels ricochent le soleil, jouer à je te vois/je ne te vois pas/tu me vois avec une petite fille
et près de deux heures plus tard entrer dans le cabinet, satisfaction analyses, mais perplexité devant scanner, demande avis spécialiste
je dis oui (euh, pas très envie de recommencer circuit pneumologue, examens..)... mais comme il se méfie, sous prétexte que le rendez-vous sera plus rapidement accordé, il le prend pour moi, dans huit jours
et me voilà coincée

refaire trajet en sens inverse, passer par pharmacie et rue de la République, dans la gaité du bleu, du petit vent léger
laisser toute spéculation de côté, ne plus y penser, savoir qu'il y a de fortes chances pour que ce ne soit rien de nouveau

mais oui Monsieur, être sérieuse (et attendre pour tout projet)
Faire cuisine, un peu de ménage, regarder un film gentiment bêtassou Marchands d'illusions avec belles gens Déborah Kerr, Ava Gardner, Clark Gable.

9 commentaires:

joye a dit…

Deborah Karr, je n'ai jamais accroché quand j'étais enfant et on passait ses "vieux" films à la téloche...je ne sais pas pourquoi, je devrais peut-être ressayer maintenant que je suis moins étourdie...

;-)

Dominique Hasselmann a dit…

Boulevard Raspail... en fait, vous avez le don d'ubiquité !

brigitte celerier a dit…

retour vers ma jeunesse étudiante (mais curieusement il ne se ressemble pas)

jeandler a dit…

Beauté des pierres qui s'usent, les ans passant. Devraient prendre rendez-vous près du gentil toubib.

Françoise Dumon a dit…

Comme toi je suis toujours partagée entre regarder en l'air et devoir surveiller où je mets les pieds, Avignon et ses pièges.

LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS a dit…

Une belle occupation qui donne des photos sympa. Mais...mais, il faut faire attention de ne pas rencontrer des réverbères, des parcmètres ou des bouches d’égout ouvertes, sous peine d’ennui pour la photographe et pour son appareil photo.

Amitiés.

Roger

Gérard a dit…

J'aime bien ta photo du tag bleu et trait rouge

Danielle Carlès a dit…

Oui, moi aussi (tag bleu et trait rouge).

brigitte celerier a dit…

grand merci Danielle pour tous vos passages.. moi suis un peu absente des blogs là