mardi, mai 06, 2014

Lundi


Un jour qui s'installe, dans la clarté,
lueur dans la chambre, ciel bleu sur cour,
un élan suspendu, je reste là
et je me demande qu'en faire

partir dans la ville, l'air tiède, le ciel dur, en quête de pain, de collants légers et d'un rideau de douche (toujours eu horreur de cela, et une brusque envie venue de je ne sais où... mal vu dans l'emballage, le trouve laid, enfin assez, pas d'anneau, pris ficelle et fait jolis noeuds... curieux effet, mais pourquoi pas... très fière de moi)

J'ai cherché d'où était tombée dimanche, sur une terrasse, la grande et grosse branche arrachée par le mistral, que j'avais découverte, ahurie, sur une photo de Françoise Dumond http://avignon-etats-lieux.blogspot.fr/2014/05/attention-chute-de-branches.html?spref=fb

et pendant qu'un groupe de touristes lui tournait le dos et regardait sagement la façade de l'hôtel de ville avant de lever les yeux vers l'horloge quand leur cornac le dirait, j'ai pleuré en photo ma sympathie à la blessure, et pensé que les autres branches qui se noyaient dans la lumière et le tronc si fier de sa force devraient être moins indifférents, moins inconscients de leur possible maladie (ce sacré chancre qui oblige à tant d'abattages).

Au surplus, ai repassé deux tas de vêtements que suis encore trop frileuse pour porter.... juste pour ne pas me mépriser avec complaisance.

8 commentaires:

joye a dit…

Merci brige, cela m'a fait très plaisir de partager ton lundi !

Dominique Hasselmann a dit…

"Branche" ? Aussi grosse que le tronc, dirait-on...

Mais Avignon est envahi par les tags ?

brigitte celerier a dit…

depuis que les tags sont ... et ils viennent même sévir sur les fresques (un pauvre Richard II qui me navre..)

jeandler a dit…

Un platane en sursis. On se demande qu'en faire.

arlettart a dit…

Toujours plus grande est la blessure d'une branche cassée ou d'un arbre qui meurt
Joli boutis pour un réveil câlin

tanette2 a dit…

Oui très joli boutis !
Jolie phrase aussi : "j'ai pleuré en photo ma sympathie à la blessure.." oui sacré chancre, les platanes qui bordent le canal du midi en sont des victimes..

Gérard a dit…

pas très heureuse de ta journée il semblerait

DUSZKA a dit…

J'aime toujours autant venir en promenade avec toi, qui sais si bien accrocher la Nature aux murs et ruelles.