mercredi, juin 18, 2014

ruminations


quand carcasse lourde en ce jour le voulait bien, ruminais ce que je n'aime pas dans notre monde, dans notre Europe, et bien entendu, puisque c'est parmi les sujets brûlants depuis plusieurs mois, ce magnifique traité, ce truc qu'on appelle partenariat transatlantique sur le commerce et l’investissement (PTCI) ou Transatlantic Trade and Investment Partnership (TTIP), officiellement ou plutôt grand marché transatlantique GTM ou Tafta (tellement plus joli, va pour l'anglais, pour amadouer l'idée), en revenant, parce que cela regroupe efficacement et éclaire ce que j'ai trouvé à droite et à gauche, au dossier des pages centrales du Monde diplomatique de juin ce bidule dont notre Président souhaitait il y a quelque temps une signature rapide avant que les crispations soient trop importantes, crispations qui ne devraient pas être uniquement européennes
10 menaces pour les peuples européens http://www.monde-diplomatique.fr/2014/06/JACKLEIN/50485 mais aussi, presque les mêmes d'ailleurs, 10 menaces pour le peuple américain http://www.monde-diplomatique.fr/2014/06/WALLACH/50483
... et surtout à la possibilité de faire trancher les litiges entre les maîtresses du monde, ces sociétés, si grosses et riches qu'Etats ne peuvent, désignées comme les investisseurs qui viennent, contre quelques aménagements, faire la grâce de fournir des emplois, et les dits Etats avec leur prétention à édicter des règles, par une juridiction «indépendante» (ce qui était en principe exclu du mandat donné aux négociateurs de la Commission, ce qu'ils ne respectent pas forcément)
Mais réaliser que cette clause qui nous révolte figure dans la plupart des traités bilatéraux, et que c'est ainsi que, selon l'ONU 514 procédures différentes étaient ouvertes concernant 95 pays fin 2012, dont 244 jugés, 31% en faveur des investisseurs, 42% pour les Etats, 27% ayant fait l'objet de transactions. (salon Alternatives Economiques) ..
et que les sociétés que l'on dit nôtres (me laisse rêveuse) ne sont pas les dernières :
(exemples trouvés dans le Monde diplomatique – article de Benoît Bréville et Martine Bulard)
Total a cité devant le centre international pour le règlement des différents relatifs aux investissements le gouvernement égyptien, se jugeant lésée par l'une des rares conquêtes du printemps 2011, l'augmentation faramineuse du salaire minimum, passé de 400 à 700 livres (41 à 72 euros)
et pour d'autres continents, par exemple, les 90,7 millions versés par le Mexique à Cargill pour avoir créé une taxe sur les sodas
les 40 plaintes contre l'Argentine entre 1998 et 2002, dont 10 ont abouti, condamnant le pays à verser 430 millions de dollars
Ne devons (même si on ne nous demandera pas notre avis) accepter ce traité, mais ne devrions pas non plus accepter les autres, ce nouvel ordre mondial qui s'attaque à toutes les faibles règles et législations tentées en faveur de la santé, des conditions de travail, de la très lente érosion de la misère dans le monde... en ayant conscience de l'insuffisance de nos petites actions, notre désir de partage, de non cannibalisation, indispensables pour que nous soyons dignes de l'humain.
dis Brigetoun, comment qu'on fait ? Rêver d'une révolte de tous les peuples ? Vraiment, rien que ça ? et après....
Silence.
Et pardon demandé pour cet étalage de l'inutile bouillie que contient mon crâne

6 commentaires:

Dominique Hasselmann a dit…

Dommage que "le Diplo" soit si peu lu...

brigitte celerier a dit…

faisons lui de la publicité, je crois qu'il en a besoin en ce moment... et lui permettre de rester libre (et indispensable)

Christine Simon a dit…

à quand l'élection au suffrage universel des sociétés transnationales

joye a dit…

Ni bouillie, ni inutile, brige !!!

Julien Boutonnier a dit…

Bravo pour ce post. Merci.

brigitte celerier a dit…

pas très constructif...