samedi, septembre 13, 2014

Ce vendredi


en ce vendredi où le tournant que l'année déjà amorçait, se dessinait doucement et fermement, avec les petits tapis de feuilles déposées par le vent qui tressautait, forçait, reprenait souffle, revenait, 
avec un ciel qui était toute tiédeur s'installant lentement suivant l'avancée des heures, et 
la lumière glorifiant les pavés et le petit bois des arbustes un rien pelés, 
en suis restée aux fromages,
avec quelques autres petites choses,
et au repassage, un peu, avec d'autres petites tâches et quelques décisions utiles.
Y nada mas.

9 commentaires:

Marie-christine Grimard a dit…

Le soleil qui fait briller les pavés et colorie les légumes, avons-nous besoin d'autre chose ?

brigitte celerier a dit…

l'être humain est toujours avide

Hue Lanlan a dit…

belle journée à vous, brigitte, journée aux joies simples

Dominique Hasselmann a dit…

Journée tranquille... cela repose, en attendant le dimanche. Les bouquetins s'amusent.

arlettart a dit…

Rendez-vous du Vendredi entre marché et vases communicants nourritures complémentaires il se doit

jeandler a dit…

Les feuilles mortes se ramassent à la pelle, dit la chanson.
Pour ma part
je préfère le rateau
l'aile de raie
au beurre (pas trop) noir.

brigitte celerier a dit…

merci à vous tous de m'accueillir ainsi dans samedi

brigitte celerier a dit…

commentaire de Gérard maladroitement supprimé :
.aurais tu été tentée par la marinière Montebourg ?

ma réponse : je n'aime pas Armojari (tout un esprit bourgeoisie vacances ouest) et ne le peux.. non moins prestigieux, mais coton bio agréable

Gérard a dit…

je me doutais bien ha ha !