mercredi, septembre 10, 2014

Pas contente de moi

Ciel qui semblait bleu au dessus de ma cour, ciel blanc mou au dessus de mes pas,
monde en absence ou j'avançais en petit combat intérieur, dans le refus de réaliser des promesses que je m'étais ou que j'avais faites, vertueusement ou presque.

J'étais toute dans mon recul devant des décisions, et plus encore devant les actes en découlant.
Ai souri en passant devant ce manteau pour femme plus grande et beaucoup plus riche que ne le suis en me disant que c'étaient problèmes plus graves que de pouvoir ou non l'acheter pour protéger carcasse des frimas à venir
Le ciel sur le chemin de mon retour s'est écrit en bleu, et au fil des heures est devenu de plus en plus bleu
mais je n'ai toujours pas le courage de faire ce que je voulais ou devrais
zut pour le sérieux de la vie (mais il y a aussi mon égoïsme)
Juste eu une petite bagarre téléphonique et par mail avec un bonhomme pour mon assurance santé, ce qui a épuisé toute la petite énergie dont disposais...
shame of me
passons..
et une pluie brève et forte est venue juste au moment d'arroser. 

6 commentaires:

Dominique Hasselmann a dit…

L'arrosoir du ciel est parfois prévenant !

brigitte celerier a dit…

il a parfois, il avait là, le sens du timing.. et puis n'a pas insisté, juste ce qu'il fallait

jeandler a dit…

La fièvre du week-end retombée. Reprendre le fil des jours n'est pas toujours aisé.

arlettart a dit…

Les petits tracas de la vie en pointillée... avant de commencer une autre page
Courage Amie

Marie-christine Grimard a dit…

Laisser passer la nuit, son calme porte conseil ...

Gérard a dit…

Je découvre un ciel blanc mou..