jeudi, décembre 04, 2014

trois ans


Sortie, tête et cou enveloppés bien douillettement dans une grande écharpe gris tendre, m'en suis allée jeter le tas de publicités qui gisaient devant ma porte, et chez le pharmacien, sous ciel couvert délicatement transparent au loin,
sous gris voilé par la dentelle du micocoulier, sans sortir de ce désir qui m'était venu en roulant au bas du lit, en faisant du café, en me douchant, en m'harnachant, de ne pas être celle qui en décidait, que chaque acte soit comme une découverte ou un apprentissage encore surprenant, d'avoir trois ans, un petit corps solide et doucement dodu, de légères fossettes à la naissance de doigts, des poignets neufs, un regard qui choisirait, jugerait, en sécurité, une indépendance confiante vis à vis des adultes, une volonté qui se ferait sa place, et cette petite compagne dont me ferait un jouet, que je voudrais amener dans mon monde à côté, et protéger (celle là même à qui j'ai cédé les rênes rapidement, et qui me fut aide bien plus tard, discrètement et efficacement, ma soeur si différente, avec laquelle me suis longuement bataillée, et devant laquelle, sans penser une seconde que je puisse adopter ses idées, suis, même dans nos désaccords, en constante admiration) 
Oh oui, avoir trois ans et les garder...
te manqueraient les adultes d'alors… 
je serais si charmante, j'en trouverais d'autres, je n'en doute pas, j'ai l'ingénuité de mes trois ans.

8 commentaires:

Marie-christine Grimard a dit…

Retrouver la légèreté et la curiosité de ses 3 ans, quel plaisir ! Merci de nous suggérer cette idée...

mémoire du silence a dit…

emmitouflée dans ce gris tendre et dentelé
qu'il est doux de retrouver l'âge tendre et ses trois ans
Je suis extrêmement touchée par ce texte qui fait écho en moi

merci

Dominique Hasselmann a dit…

tendre flash-back...

brigitte celerier a dit…

on aimerait bien parfois être dorlotable et sans responsabilité

tanette2 a dit…

Retrouver l'insouciance de ses 3 ans et rester jeune..dans sa tête...

jeandler a dit…

C'est bon de rêver. Un peu, beaucoup, passionnément.

brigitte celerier a dit…

oui da
(en même temps quel boulot nous attends au tournant à ce âge !)

Gérard a dit…

retour vers le futur, la future...