vendredi, février 27, 2015

Pour mes hivernales, le Canada

sur mon chemin ce matin, ciel pur, nuages en longues écharpes, ciel bleu, lumière et vent frais, avec juste ce qu'il faut de rafales pour bousculer de temps en temps, malgré mon poids hivernal et la charge de linges que charriait, ma trajectoire
Jour quiet dans papiers, avec bougonnement contre un début de rangement qui avait réuni des lettres datées de même mois mais d'années en ordre extrêmement fantaisiste, les incessants changements de piles qui se défaisaient avec malice... des rires, la gorge nouée aussi par moments.
Et départ dans la nuit pour monter la rue Saint Sébastien vers le second et dernier des deux spectacles des Hivernales (sur vingt-deux sans compter les conférences, stages etc..) pour lesquels me suis offert un billet…
Khaos, chorégraphie pour neuf danseurs de Ginette Laurin (compagnie O Vertigo de Montréal) coproduction du Festival Internacional Madrid en Danza, du Festival TransAmériques et du Théâtre national de Chaillot sur le site duquel http://theatre-chaillot.fr/danse/ginette-laurin/khaos j'ai trouvé les deux photos du spectacle (crédit Marilène Bastien) comme cette présentation
Il y a dans le nom même de sa compagnie, O Vertigo, beaucoup de Ginette Laurin : vertige, jeu, mouvement... Le goût du risque et la performance physique sont des constantes, l’humour un contrepoint..... Avec KHAOS, sa dernière chorégraphie, Ginette Laurin promet de «saisir le chaos, en jouer et en jouir, le déjouer». Elle s’interroge sur ce monde, le nôtre, qui bouge et nous bouscule, un tumulte où les corps doivent trouver leur place. KHAOS se veut également un espace balisé de tiges verticales munies de capteurs comme des «zones frontalières geôles ou abris temporaires» pour échapper à cette folie des temps présents. La danse de Ginette Laurin invente des lignes d’horizon comme autant de mouvements à partager. KHAOS pour neuf danseurs à l’énergie contagieuse est, avant tout, une œuvre porteuse d’espoir.
Et, ceci, dans une interview qu'elle a donné à Vaucluse matin
C’est une pièce chargée, presque violente, comme un feu roulant qui ne s’arrête jamais parce que quelque chose pousse à se bouger malgré toutes les difficultés. La masse devient plus forte que l’individu

M'en suis donc allée voir ce qui avait provoquer ces jugements, ce qui résultait de cette intention, dont me donnait également une idée cette vidéo, trouvée dans l'après-midi
et, ma foi, je ne vois guère ce que je pourrais ajouter, 
juste des petites pierres, un très beau dessin des déplacements sur le plateau, danse groupe en énergie maîtrisée, concentrée, avec une ou deux dissonances, une un ou deux échappés en énergie violente, en contrepoint du groupe – des explosions, et des moments de calme – le groupe regardant un danseur – un geste repris avec quelques variantes par les autres – danse technique, acrobatique parfois, toujours esthétique – des corps manié comme des marionnettes – des corps se mouvant comme des marionnettes – de beaux solos d'une petite femme en robe noire – une scène de jalousie – la détresse de l'abandonnée ignorée par les autres – un beau travail de la lumière – du comique – une Brigetoun bec ouvert parce que un rien fascinée et pour bloquer une toux intempestive – le chaos s'installant vers la fin
applaudissements et retour.
Noter cela, mettre en ligne, bailler un peu devant Paumée
une petite plongée dans Clément VI au travail.

6 commentaires:

Dominique Hasselmann a dit…

Des fois, quand on voit (par exemple) les images de la destruction des œuvres du musée de Mossoul en Irak, par les djihadistes de l'EI, on se dit que le chaos même purement théâtral aura toujours du mal à représenter la réalité.

arlettart a dit…

Cela m'enchante , je note ...
si un jour je rencontre

brigitte celerier a dit…

les éternelles destructions.. je pense que la liste serait très longue

jeandler a dit…

Faillite totale de l'intelligence à Mossoul , un étrange ballet des masses contre la beauté.

brigitte celerier a dit…

comme la cathédrale de Cordoue dans la mosquée, comme les textes grecs perdus et ce qui a été sauvegardé par les moines irlandais et les musulmans, comme les statues des porches d'église en un temps, comme les temples incas ou autres, comme…
et même comme, en mineur, le pilon

anna jouy a dit…

oui le lien avec d'autre chaos est à faire.. hélas.