samedi, mars 14, 2015

Platanes


En allant vers le rempart, couffin plein de papiers et bocaux, sous un ciel mornement blanc, en passant sous les longs bras jetés en éventail de mon cher voisin le platane, en me retournant pour saluer son compagnon, leur ai souhaité de tout coeur longue vie
et, depuis le seuil de la porte de l'Oulle ai envoyé même voeu à ceux qui s'alignent le long du rempart un peu avant Le pont et à ceux qui me faisaient face, près du Rhône.
Avec mon couffin vide m'en suis allée vers les halles
aux platanes de la rue Viala, à ceux de la place de l'Horloge, même et surtout à celui, un peu avant la Civette, dont le mistral a arraché, il y a quelque temps, une grosse et alors très feuillue branche, j'ai dit : chance avez, que vos jours restent sereins..
formule répétée aux sentinelles dressées devant les fesses des halles,
et puis, ai rempli couffin et sac - trop bien entendu, suis gloutonne ces temps ci -
ai caressé des yeux les couleurs des sels, des mélanges d'herbes, des épices, ai acheté un tube de poivre vietnamien et un de poivre sauvage de Madagascar,
ai salué le gardien de l'étal fermé des produits de mon île natale, en sortant..
et aux platanes de la place Pie, auxquels j'associais les très beaux de Calvet, du Cloître Saint Louis et les musiciens des Célestins, ai demandé d'avoir une pensée pour leurs frères condamnés,
puisque sur le site de la ville, j'avais lu
En concertation avec la Fédération Départementale des Groupements de Défense Contre les Organismes Nuisibles du Vaucluse, sous le contrôle du Service Régional de l’Alimentation , la Ville va procéder à l’abattage de 6 arbres dans la rue des Teinturiers, fin mars, et de 53 autres sur les cours Jean Jaurès et Kennedy pendant les vacances de Pâques pour éviter la propagation du chancre coloré,
notamment aux 70 platanes du boulevard Raspail. (ouf, pour ces derniers qui ont bras tendus vers ciel magnifiquement)
Une replantation aura lieu à l’automne prochain, période la plus propice à la pousse. Une étude de différentes espèces possibles est actuellement en cours.
Pour la rue des Teinturiers, un travail collaboratif est actuellement conduit avec l’Architecte des Bâtiments de France.
Pourquoi il est urgent d’agir
L’absence d’anticipation lors des années précédentes amène à prendre des mesures urgentes. En effet, selon les recommandations des spécialistes, outre les platanes morts ou malades, il convient de supprimer les arbres, même sains dits « arbres potentiels » dans un rayon allant de 35 à 50 mètres autour du sujet atteint tant la contagion est rapide. Il faut donc agir vite : telle est la consigne donnée par le Maire d’Avignon, afin d’endiguer, de façon la plus efficace, la propagation de ce terrible fléau.
En ai, comme beaucoup dans la ville, le coeur navré (pauvre rue des Teinturiers qui a déjà perdu le platane mange-pierre et vu sa calade rude aux pieds et chère aux yeux remplacée par une mosaïque trop lisse et neuve de galets sages)
mais le bleu tendre, qui avait reconquis notre ciel pendant mon périple, m'a parlé d'espoir puisque mes préférés (ô égoïste) sont préservés.

13 commentaires:

anna jouy a dit…

aime voir ces platanes aux jeunes repousses ; ici sont sans cesse réduits à l'état de moignons...
vous habitez le Paradis?

anna jouy a dit…

aurais dû modérer mon enthousiasme bien sûr ...puisque ce chancre coloré, mais voilà, les photos m'ont apporté une vue particulière et presque insolite pour moi sur cet arbre

brigitte celerier a dit…

surtout : on ne taille pas les platanes chaque années, et ceux là ne l'ont pas été cette année (mais le second a été élagué)

Dominique Hasselmann a dit…

Vu que le long du canal du Midi ça ne pas pas fort non plus (il paraît que ce "chancre" aurait été apporté dans les bagages des soldats américains après le débarquement...).

"Auprès de mon arbre, je vivais heureux..."

arlettart a dit…

Et voir sur certains une croix, est signe qu'il sera bientôt abattu et cette perspective est encore plus cruelle
mais c'est ainsi
Ici les palmiers " d'enfance" sont coupés avec promesses d'autres espèces! résistantes
Pensées

brigitte celerier a dit…

Dominique, cela redevient actuel chaque fois qu"on a hésité un peu trop longtemps à sacrifier les atteints et leurs voisins (ça doit être un complot des micocouliers souvent choisis pour remplacer)

Arlette, les palmiers à Toulon son pour la plupart de naissance assez récente, y en avait beaucoup, beaucoup moins en mon enfance

│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ AVIGNON │ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ a dit…

Je ne savais pas que tu étais née en Corse.
Je te croyais bretonne...

brigitte celerier a dit…

début de vie Ajaccio, un peu Bastia, Alger et environs, Toulon bref, Le Conquet (début vrais souvenirs)

Dominique Hasselmann a dit…

@ brigetoun : quelques précisions sur l'importation américaine en Provence de ce "chancre coloré"...

brigitte celerier a dit…

a dû couver, attaquer quelques arbres, et ce n'est qu'avec le temps que c'est devenu épidémique (l'Ebola des platanes)

tanette2 a dit…

Regret de voir que les platanes avignonnais vont subir le même sort que bon nombre de leurs frères bordant le canal du midi. C'est vraiment trooop dommage.

jeandler a dit…

Tout cabas vidé demande à être rempli.
Merveilleuse lumière dans les branches, sur les murs, sur la ville et qui déborde jusqu'à nous. Merci.

brigitte celerier a dit…

je crois que ce ne sont pas les premiers mais qu'on n'avait pas assez procédé à des coupes des voisins par prudence