vendredi, avril 03, 2015

une petite chanson sur crâne dolent

m'en suis allée, tête portant bien droite une tenace migraine, nez humide, yeux rouges, et main sur le bas des reins, ai trouvé vent gentillet mais frais
ai trouvé provision d'ampoules, 
ai trouvé le brouillard vert qui sort des coques brunes sur les platanes et vient vibrer contre le ciel bleu dur
ai trouvé, dans mon crâne en mode absent, le retour d'une petite rangaine auto-fabriquée et sans grand-sens, ni charme autre que de n'en avoir pas

Il n'y a pas toi
n'y a que crainte de voler
fausser souvenir

il n'y a pas vous
n'y a que cette honte
d'oser souvenir

il n'y a pas toi
et n'ose même le vous
mais n'y a l'oubli

ne reste de sûr
que l'humble et douce chanson
des tu ou des vous

ai laissé couler le jour avec distraction et accompagnement de musiques extrêmement variées
à demain sans doute

11 commentaires:

chri a dit…

Il y en a... du charme.

brigitte celerier a dit…

merci

Dominique Hasselmann a dit…

une chanson douce...

brigitte celerier a dit…

berceuse

arlettart a dit…

Tu et vous ...tout un univers d'amitiés en pointillé

annajouy a dit…

balançoire balancelle oscille le balancier de la nuit rêves-tu rêvez-vous...

mémoire du silence a dit…

manque de charme peut-être, mais un charme en soi certain ...
à demain très certainement pour une autre balade avignonnaise

jeandler a dit…

Le pied vaillant malgré la tête lourde. Le grand air du matin fait du bien.

tanette2 a dit…

Dans ton crâne en mode absent, il y a de bien jolies choses comme :" le brouillard vert qui sort des coques brunes sur les platanes et vient vibrer contre le ciel bleu dur"

pascale a dit…

Tout aussi délicat en pantalon noir... merci.

brigitte celerier a dit…

en fait c'était velours roux et bottes noires