samedi, avril 04, 2015

Femmes courageuses (très longuement évoquées)


Une Brigetoun qui ne se résolvait pas à affronter le jour, qui tournait en rond, yeux mis clos, en se grattant crâne et fesses, jusqu'à sa découverte d'un but, et qui, alors, s'en est allée, d'un pas aussi rapide qu'elle le pouvait, dans les rues où rodait toujours un bon reste de vent, souriant au passage de petites plaisanteries fortuites de la ville, vers des images de femmes en lutte,
jusqu'à la place des Corps saints, une vierge dont elle a demandé pour elles la protection au nom de la solidarité féminine,
l'église des Célestins et une exposition de photographies de Pierre-Yves Ginet intitulée femmes en résistance, organisée par l'association Femmes ici et ailleurs http://www.femmesicietailleursmag.com/#!association/cjwf
plaisir de retrouver cette église, étonnement de la trouver moins obscure que d'habitude, photos des photos, comme pouvais (souvent fort mal), d'une petite partie des photos, de trop de photos.. bien entendu, mais dont j'ai gardé une bonne partie, même si, à l'heure du thé, j'ai pensé à chercher sur internet, et trouvé, sur son site, toutes les photos exposées et celles non retenues http://www.pierreyvesginet-photos.com/index.php?action=accueil&choix=accueil&lang=fr&id= des différents reportages évoqués et d'autres (si vous avez le temps... cela en vaut la peine et on y trouve également des petits textes de présentation, coups de projecteur, qui complètent utilement les quelques mots que j'avais notés en lisant les cartouches)

femmes kurdes de Turquie

famille déplacée, installée depuis 1994 dans un taudis du quartier de Benusen à Diyarbakir
manifestation du 1er mai, les femmes au premier rang, venues parfois contre l'avis de leurs maris, à Istanbul (dans le nord, le centre ayant été interdit)
chez nous, les femmes vivent chaque instant de leur existence sous pression. Celle des hommes, dans les maisons, et celle de l’Etat turc qui refuse cette identité, dehors (Eren Keskin avocate, vice-présidente de l'association pour la défense des droits humains)

les insoumises d'Ana
331.600 femmes ont été stérilisées au Pérou entre 1995 et 2000, dans le cadre d'une politique de «planning familial» du gouvernement de Fujimori avec soutien de l'ONU et des Etats Unis, souvent, surtout dans le cas des paysannes indiennes, contre leur volonté. Hilaria Supa Huaman, dirigeante paysanne, est arrivée en 2001 à convaincre douze femmes de la région d'Anta, certaines illettrées, de venir témoigner à Lima.. lutte qui, devant le peu de résultat, s'est intensifiée, avec le dépôt de nouvelles plaintes

les nonnes tibétaines, combat pour la liberté
nonnes qui ne sont pas révérées comme les moines par la société civile, mais sont tout autant l'objet d'une surveillance de la part des chinois, surveillance et plus (prison, torture, et fuite pour les plus persécutées vers Dharamsala, quand ne restent pas pour résister dans leurs couvents)
Djazaïrouna (Algérie) pour les victimes du terrorisme
Cherifa Kheddar, dont le frère et la soeur ont été torturés et assassinés sous ses yeux par les intégristes en 1996, a fondé, avec d'autres familles victimes et des rescapés de la Mitidja, l'association Djazaïrouna (Notre Algérie) qui compte environ 25.000 membres, surtout des femmes, pour entraide, éducation des enfants etc.. (pour le rôle, devenu de plus en plus important, comme en général pour tous les reportages, voir le site de Pierre-Yves Ginet)
une mère montrant les cahiers de sa fille morte

femmes face au sida
Sao, 16 ans, prostituée depuis 3 ans dans un bordel de Pombinha (Angola), et sa fille née d'un client
formidable travail des associations locales (spécialement des femmes même si la lutte pour la survie quotidienne repose déjà principalement sur elles) pour accompagner les malades, expliquer, conseiller. 

les chefs de famille palestiniennes
coincées entre Tsahal et groupes armés palestiniens, pauvreté, spoliations etc.. 
Zuhour 'Abd al-Rahim, 22 ans, Hébron, surnommée la dame de l'échelle – malgré les interdictions israëliennes ouvre sa maison pour servir passage à l'abri à 50 à 100 enfants sur le chemin de l'école chaque jour

les pacifistes israëliennes
le camp de la paix est pour une bonne part démobilisé, découragé, mais chaque vendredi des femmes habillées en noir manifestent dans les villes israëliennes
et se relaient aux check points de Jérusalem et d'autres points chauds – elles seraient de plus en plus majoritaires dans les organisations de défense des droits de l'homme
les mères de la place de mai, tant d'années de folie..
et tant de persévérance

les femmes du Kivu pour les victimes des violences sexuelles
Kivu, conflits sans fin, avec le viol pratiqué par les différents protagonistes comme une arme et rôle des ONG locales et de leurs membres principalement féminins..

la révolution des libyennes d'un printemps à l'autre
dans le camp des services sociaux de Benghazi, sous le regard de la directrice du bureau d'assistance sociale, un résident ordonne à Samira de rentrer chez elle sous peine de contrainte (elle a été reconnue comme adultère et condamnée à deux ans de prison en 2010, libérée par la révolution elle est devenue le souffre-douleur des habitants du camp)

Darfour le sacrifice des femmes
«la violence envers les femmes est l’arme la plus utilisée pour maintenir les populations déplacées dans la terreur. Malgré cela, chaque jour, les habitantes des camps de déplacés s’éloignent des leurs, la peur au ventre.. pour gagner les quelques dinars qui permettront à leur famille de survivre»
«Le 24 août 2004, Fatma (7 ans) a été violée par un homme d’une vingtaine d’années. L’agression a eu lieu a environ 15 minutes de marche du camp de Krinding. Fatma ramassait... la police ne lui fournit pas le document indispensable à un examen médical»


femmes de Kodra Minatore l'enclave de paix du Kosovo
Besa Hasani, albanaise, membre de Caritas Kosovo, aide les populations les plus défavorisées sans discrimination
et l'amitié de Sevdije Vatoci, albanaise, et Lubinka Orlovic, serbe, veuves toutes deux, est restée inaltérable pendant les troubles, la seconde protégeant le première

népalaises dans l'étau, entre les maoïstes et l'armée du roi
depuis 1996, 12.000 morts et des milliers de blessés dont un tiers de civils, un climat de peur et la migration des hommes.. elles restent le pivot dans un pays qui a regressé
construire une route pour un salaire journalier de 140 roupies, soit 2 euros environ.

Et comme les peines sont innombrables dans le monde, mais que ce billet devient démesuré, même pour ceux que cela intéresse, je laisse dormir les Célestins jusqu'à demain (avertis vous êtes, la suite sera du même ordre)



15 commentaires:

Gérard a dit…

Ton article est passionnant, as tu vu le film du photographe JR
"Women Are Heroes" à voir absolument.

Gérard a dit…

J'oubliais.
http://www.lemonde.fr/cinema/article/2011/01/11/women-are-heroes-autocelebration-ehontee-sur-le-dos-des-femmes-du-tiers-monde_1463676_3476.html

brigitte celerier a dit…

MERCI

Marie-christine Grimard a dit…

Ce billet n'est pas démesuré au regard des violences faites aux femmes dans le monde entier, merci de ces témoignages !

brigitte celerier a dit…

mais là elles se battent et améliorent lentement mais améliorent

chri a dit…

La démesure est dans la souffrance et les abjections.

brigitte celerier a dit…

mais aussi dans leur force - ont raison d'avoir peur les hommes (certains aident par contre)

Dominique Hasselmann a dit…

Il est sûr que le sujet est - malheureusement - inépuisable.

Ces photos sont parlantes...

Je me suis demandé si on verrait ces femmes kurdes combattantes, souvent montrées, avec leurs sourires défiant la terreur, lors de l'offensive des djihadistes à Kobané.

Face à l'obscurantisme tueur, leur lutte prouve qu'il faut se servir de toutes les armes.

jeandler a dit…

Belle et courageuse exposition.
Femmes de tous pays, unissez-vous.
Fières Lysistrata, courage !

mémoire du silence a dit…

Cela me touche tant
une note poignante
à la fois émouvante
et pleine de force
de réalisme et d'espoir
MERCI

annajouy a dit…



oui merci de mettre ici , en évidence, en exergue, la terreur faite aux femmes
cette expo je ne la verrai pas mais elle porte toute ma révolte... solidaire

Christine Zottele a dit…

force de ces images, force de ces femmes, force de ton billet! merci, amiga!

arlettart a dit…

Dures et belles ces femmes admirablement simples et vraies
Préfère tes photos aux trop parfaites images du Net et ton choix c'est toi
Merci pour cette visite commentée

pascale a dit…

L'enquête menée par Céline Braconnier et Nonna Mayer chez les "inaudibles" révèle que quand toutes les solidarités tombent avec la trop grande précarité, seule résiste celle des femmes seules avec enfants ... ("Là-bas hebdo"1/4/15) Merci pour vos photos.

Anonyme a dit…

billet magnifique, et on attend celui de demain.. Merci
PdB