mardi, mai 05, 2015

en doux abandon

décrépitude
marqueterie d'écaille
ou coulée de caramel
petites taches rouges
pour une douce douleur
lumière pour caresse

seul compte regard

8 commentaires:

pascale a dit…

Celui qui renoue le disparate et nous rend force...

tanette2 a dit…

Tes mots subliment le regard : marqueterie d'écaille ou coulée de caramel, c'est beau !

Dominique Hasselmann a dit…

On ne se heurte pas toujours à un mur, parfois on passe à travers...

brigitte celerier a dit…

Dominique - ai toujours un peu peur des dégâts :))

arlettart a dit…

Passe- muraille en nougatine

jeandler a dit…

Les écailles du temps pour ne pas dire les scories du temps.

Gérard a dit…

J'aime ta coulée de caramel...gourmandise.

Luc Comeau-Montasse a dit…

A lire ce mardi après le mercredi
(avec retard en lecture ... ce temps qui TGVesse !)
les mots prennent un sens tout autre
et l'on n'ose plus dire
ni l'un ni l'autre...