jeudi, mai 21, 2015

Retour aux deux eaux

matin, petit vent tombé, laissant ciel franc et nuages ronds et bonhommes
petites corvées, incursion vers la place de l'horloge pour le canard
vaquer, lire, un peu..
et repartir en milieu d'après midi, prendre un bus, descendre au pont des deux-eaux m'appliquant à ne pas penser avec un agacement vaguement craintif au rendez-vous avec le pneumologue-à-idées.. avoir, à cause des horaires de bus, près d'une demi-heure d'avance, 
et me passionner, résolument, pour le mélange des eaux des deux canaux et leur poursuite parallèle,
m'asseoir un instant sur un banc, en évitant de respirer les odeurs, regarder l'eau s'engouffrer, traverser pour voir la lumière faire écumer en argent la mini cataracte, et comme l'heure approche regagner le macadam
M'installer dans la salle d'attente.. le docteur avait une heure de retard, ce qui m'a laissé le temps de lire enfin le couteau entre les dents d'Henri Barbusse.. juste le temps de le finir et d'accueillir le toubib accompagné d'une jeune fille, élève ou fille, je ne sais, qui assistait avec un sourire plein de retenue à l'entretien... oui sans doute rien, alors tout de même un nouveau scanner, juste ça, pas plus et vous revenez me voir.. bien docteur
Sortie à l'heure où les ombres s'allongent
attente sous les merveilleux arbres, et retour dans un petit vent qui, à cette heure là, rendait la superposition fin tee-shirt sous chemise de lin nettement insuffisante...


6 commentaires:

Dominique Hasselmann a dit…

J'aime ces anciennes roues à aube qui parsèment Avignon, le matin ou le soir.

brigitte celerier a dit…

celle là est dans un regard ouvert juste pour elle au centre de la dalle du petit centre commercial du quartier

annajouy a dit…

mousses lichens..ce végétal qui épouse avec tant de grâce velours la dure pierre. *** belles photos aussi

arlettart a dit…

Ce banc où pousse en sauvage les herbes folles ...
cela pourrait être le début d'une histoire
Grand vent glacial ce matin sur la mer

brigitte celerier a dit…

et ici je atchoume et tousse

Gérard a dit…

J'aime tes nuages ronds et surtout bonhommes ! !