mercredi, juin 24, 2015

Vivre, sans nostalgie

Eveil d'Avignon
travaux de pose panneaux
pour rues piétonnes
nouveaux panneaux en place de celui-ci, centre ville piéton pendant le festival
Matin d'Avignon
envahie par les camions
biens en tous genres
Ciel bleu, peau brûle
dalles luisent, guitare,
notes légères
bintjes sont finies
temps des fruits, des herbes
saveur de l'été
devant les anchois
soupèse couffin, ne peux
ajouter huile
aux petits rougets
je parle de beaux poissons
Riche mer du Nord
en profiter pour me mettre sous yeux photo gentille prise par l'ami
sourire attendri
par la grâce du chevreau
le laisser là
les vieilles pierres
ronronnent sous ton contact
lumière ardente
riche rêve en vert
petit cavalier rouge
traîne le luxe
fin d'après midi
les roses cherchent place
tulle blanc sur bleu 

9 commentaires:

Hue Lanlan a dit…

doux moments du présent, super voilà le festival ?! on vous suit !

brigitte celerier a dit…

le festival ce n'est que le 4 juillet
maintenant ce n'est que paresse

tanette2 a dit…

Les étals des saveurs de l'été me font envie et l'ami t'a saisi un beau sourire.
Bonne paresse avant le festival.

Dominique Hasselmann a dit…

La mise en scène se prépare... 4 au 25 juillet : vous savez déjà de quoi seront faits vos jours et vos nuits...

arlettart a dit…

Divagations poétiquement maraichères..

jeandler a dit…

Tu retrouves tes aises... en attendant la grande effervescence de juillet.

brigitte celerier a dit…

pas complètement
il y a le comportement carcasse devenue très très paresseuse
l'inconnu de la qualité des spectacles
les cinq billets que n'ai pas
les trous à remplir par le of et mon vertige devant le programme dudit of

brigitte celerier a dit…

Arlette pas exclusivement maraichères tout de même - il y a le ciel et des broutilles
Pierre oui et ce moment où la ville vit un peu beaucoup trop, et l'envie qu'elle le fasse ne serait ce que pour lutter contre pauvreté (de la ville et des compagnies)

ana nb a dit…



j 'attends moi aussi votre festival d' Avignon avec impatience :)