mardi, juillet 28, 2015

Lendemain – état des lieux


à 10 heures du matin, dans ma rue, pendaient toujours les mêmes rares affiches que la veille (sommes un peu à l'écart des circuits)
mais les équipes étaient déjà passées place Crillon,
dans la rue Mazan les affiches, détachées, gisaient attendant d'être emportées,
rue Joseph Vernet seuls restaient des fragments des ficelles tranchées,
rue Saint Agricol l'établi du potier avait été mis au rebus, une rambarde portait un fragment déchiré, une affiche oubliée gisait, renversée, montrant son envers cartonné
mais, en face, au delà de la place de l'horloge, les guirlandes et les affiches garnissaient toujours la rue du Commerce,
la rue de la République était nue sous le soleil, ne restaient que les guirlandes et affiches installées sur des balcons impossibles d'accès, et des lambeaux débordant de quelques poubelles,
et les petites rues transversales, qui ne sont pas prioritaires, attendaient encore un temps leur nettoyage,
ma carte bleue n'était pas encore arrivée au guichet de ma banque, et les numéros inutiles de La Terrasse constituaient de petits blocs.
Suis rentrée avec Sopalin et yaourts... place de l'horloge la boutique des produits dérivés du festival, au dessus des panneaux ternis et souillés, laissaient voir ses «trésors» invendus
et le soleil reignait sur nous dans un ciel d'un profond ciel radieux
Brigetoun n'était plus que courbatures et esprit absent, résolument, totalement en refus devant ce que lui avais fixé comme programme pour ce jour (me suis bornée à réunir des photos et à malmener mes courbatures pour un poco de ménage)
Paumée mon cher pardon te demande.
Mais, si vous avez du temps à perdre... mon bricolage (pardon pour la musique, vous conseille de la faire taire… et pour une certaine pagaille que ne comprends pas.. zut je ne recommence pas)

6 commentaires:

arlettart a dit…

Désolation quand la fête est finie...

jeandler a dit…

La carte envolée
Autant en emporte le vent
une carte retrouvée

brigitte celerier a dit…

là épuisement tel que la désolation n'a pas encore de place

Jacques Bon a dit…

Non, la musique va très bien au contraire.

brigitte celerier a dit…

grand merci (était la meilleure et la plus longue dont je disposais sans faire recherches)

Lavande a dit…

Très sympa votre diaporama. Il rend bien compte de cette atmosphère joyeuse et loufoque que je continue à aimer au fil des années (30 ans de festival à peu près régulièrement!).

Grand merci et bravo pour tous vos compte-rendus et images au long de ces 3 semaines.