vendredi, juillet 31, 2015

virage de l'été (un ce serait)

ciel couvert je crois presque tout le jour
l'été, dans sa version oppressante, semble nous quitter (moins 16° environ aujourd'hui par rapport  samedi), mais en amenant nuages, quelques épisodes de pluie dans les prochains jours, la petite chair de poule presque, mais pas tout à fait, imaginaire du petit matin.
J'ai repris pour un rêve de moiteur une photo laissée de côté hier, avant de me consacrer, avec quelques pauses lectures, à carcasse, au ménage presque à fond, au repassage, à la réclusion

Et, en écho, une image du même parterre à l'orée de l'été, et le ce serait un peu neuneu publié par les cosaques des frontières http://lescosaquesdesfrontieres.wordpress.com le 28 juin dernier.
Ce serait – 42 – un coquelicot

Ce serait dans une campagne,
des fleurs jaunes, un désordre vert,
dont j'ignorerais la fausseté,
ce serait timidité vaincue..

Des fleurs jaunes, un désordre vert,
des déchets, une terre brune...
ce serait, timidité vaincue,
avec hardiesse, un éclat rieur

Des déchets, une terre brune...
une corolle rouge ouverte
avec hardiesse, un éclat rieur,
juste pour que chante nature

Une corolle rouge ouverte,
humble et joyeux, un coquelicot
juste pour que chante nature
et mon esprit vole vers elle

4 commentaires:

LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS a dit…

.../ Une corolle rouge ouverte,
humble et joyeux, un coquelicot
juste pour que chante nature
et mon esprit vole vers elle.

Ne serait-ce que pour ces quelques vers lus ce matin, avant de prendre la route et qui m'enchantent. Merci Brigitte.

Amitiés.

Roger

brigitte celerier a dit…

et un très grand merci à vous
va me lancer en chemin dans le jour

mémoire du silence a dit…

"juste pour ..." et ceci est si simplement la vie... l'été respire ...

jeandler a dit…

Que ton chemin du jour soit fleuri d'aussi belles intentions...