lundi, août 17, 2015

Deux heures dans Carpentras


J'ai réalisé trop tard que ce dimanche était le dernier jour de la grande foire internationale d'antiquités à l'Isle-sur-Sorgue.. alors, pour avoir l'illusion de bouger, en fin d'après-midi, j'ai ressorti les les photos prises presque à la sauvette, en me cachant de moi-même puisque pensais qu'elles étaient destinées à dormir sans que j'y revienne sur mon ordinateur, l'après-midi où me suis brusquement décidée à profiter enfin de la remise en état de la ligne de train Avignon-Capentras.
Alors, tout simplement, les images ayant surnagé, depuis l'arrivée dans la nouvelle gare, le mur métallique, avant la marche sous le soleil entre petites maisons sans grand charme jusqu'à l'arrivée devant l'hôtel Dieu (n'ai pas pu le visiter et admirer l'apothicairerie, la chapelle, l'escalier) à la lisière du coeur de la ville.
Donc à Carpentras, l'ancienne capitale du Comtat, la ville où s'établit Clément V, le premier pape «d'Avignon», il y a, au dessus des rues de la ville, une exposition de toiles peintes (que je trouvais sympathiques mais peu à mon goût) mais aussi de quelques pierres joyeusement décorées (et plus de bureaux de tabac qu'à Avignon)

il y a la Provence, le vent et la lumière, des rues étroites, la trace de l'âge, des places avec des platanes (me suis inquiétée pour la santé de certains qui portaient sur leur puissance des feuilles précocement flétries) et, sur une de ces places, la place de l'hôtel de ville, tracée au XIXème siècle sur une partie de la «carrière» (Wikipedia en un résumé un peu schématique indique : ghetto comtadin), un petit amour doré charmant d'être si ridicule
il y a, comme à Tarascon ou Villeneuve, une rue commerçante aux galeries ombreuses portées par de solides piles, mais aussi un passage couvert comme à Paris (en version cou démesuré)
il y a un ou des dômes et des chapelles de Pénitents
il reste un petit bout de rempart et la dernière porte conservée, celle qui donne sur la route d'Orange
il y a des vierges (plus rares que dans notre sainte ville)
il y a des façades ornées et de beaux balcons... il y a, bien entendu mais l'ai négligé, des confiseries vouées à la gloire du berlingot et des fruits confits… 
et parce qu'une place de Provence ne saurait s'en passer (mais, pensant cela je réalise qu'à Avignon elles sont rares), et parce qu'il y a le canal de Carpentras, des fontaines..
Le reste, intéressant ou non, le garde pour demain.. ne pas brutaliser ma dive paresse.

11 commentaires:

Marie-christine Grimard a dit…

Merci pour cette magnifique visite !

Arlette Arnaud a dit…

Belle idée de retrouver ces rues et détails d'une visite trop courte centrée surtout sur le " ghetto"et l'histoire si prenante

brigitte celerier a dit…

j'avais la salle de prière rocaille en tête mais n'ai pu la visiter
vais tenter Cavaillon

│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ AVIGNON │ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ a dit…

J'aime !

pascale a dit…

Carpentras...rien que le nom impressionne,et le souvenir d'une cité fournaise. L'ange doré a l'air bien abattu; pas encore fondu? Merci pour cette visite rafraîchissante

Luc Comeau-Montasse a dit…

"Il y a ..."
et la honte me saisit
mes yeux n'ont rien vu de tout cela
si assombrit dans leurs orbes par
ma détestation des embouteillages permanents en ces lieux (ou à leurs abords)
...
Décision d'y revenir en stop pour tenter d'apprécier ce que cette page m'a fait entrevoir.
Merci Brigitte.

Dominique Hasselmann a dit…

Un beau voyage comme si vous étiez devenue vous-même Gulliver...

brigitte celerier a dit…

mais au point de vue taille j'étais juste un peu au dessous de la moyenne
sans quoi je me suis trouvée, l'acceptant sereinement, devant des portes fermées, à une exception près

tanette2 a dit…

Carpentras ne m'a pas beaucoup plu lors de mon passage, tes photos me réconcilient avec cette ville que je regarderai différemment la prochaine fois.

Gérard a dit…

J'aime particulièrement ta première photo ..mystérieuse

brigitte celerier a dit…

simplement le sas entre deux wagons du TER