dimanche, novembre 08, 2015

Lumière et danse


En chemin vers le blanchisseur, sac contenant draps et pantalon à bout de bras, un peu en dehors du monde, du jour, m'éveiller dans la lumière se frayant passage à travers le feuillage du premier des platanes de la place de l'horloge
et comme un flash donnant beauté à l'artificialité des chalets noyés à cette heure dans l'ombre.
Lumière dorée du jour qui monte
lumière adoucie, un peu plus tard, pour accueillir mon retour dans l'antre.
Jour qui coule.. m'en suis allée à la nuit tombée vers l'opéra, pour le spectacle ballet ouvrant la saison, ballet de notre corps de ballet qui est en voie de devenir une vraie troupe (avec quelques différences de nouveaux mais un beau travail d'ensemble), accompagné par l'orchestre
en première partie une chorégraphie d'Eric Belaud, le maître de ballet, sur l'amour sorcier de Manuel de Falla, belle qualité, charme, assez classique, avec une jolie façon de poser quelques petites touches très discrètes de flamenco dans des déhanchements légers, des oppositions – la présence et la voix de Lucie Roche, mezzo-soprano, la danse, belle, d'Ari Soto en Carmelo, la grâce d'Agathe Clément dans le rôle de la jeune fille.
Un entracte un peu long, et puis, en trois parties, sur des musiques de Gershwin, un spectacle en trois parties chorégraphié par Barry Collins (nous avons eu droit pendant les saluts à une petite, rapide démonstration de claquettes, ma foi encore souplement exécutés sous ses cheveux blancs), un beau travail, peut-être juste à la limite du moment où l'application ne se sent plus (deux danseuses, deux danseurs arrivant à mettre dans leur plus ou moins grande technique un peu de l'aisance apparente qu'instinctivement, en amoureuse des comédies musicales de la grande époque Hollywood, j'attendais un petit peu), 
un très agréable moment et l'enthousiasme des deux gracieuses petites filles devant moi (soeurs ou cousines de l'une des solistes)
J'avais trouvé une vidéo de présentation, prise lors des répétitions
 

7 commentaires:

Dominique Hasselmann a dit…

Ballet du soir, balais du matin...
Belles lumières nocturnes...

brigitte celerier a dit…

honte : n'y a pas eu de balais du matin (même pas aspirateur)

Arlette Arnaud a dit…

Fraicheur des danseurs qui semblent te regarder ..illusion aussi de la cabane un brin forestière

Marie-christine Grimard a dit…

S'éveiller dans la lumière et s'endormir en rêvant de danse, quel beau programme !

brigitte celerier a dit…

reste l'entre deux (enfin j'ai eu de la chance.. fut pas si mal)

jeandler a dit…

Il n'y a que le premier pas qui compte.

Gérard a dit…

J'aime ton artificialité