vendredi, janvier 15, 2016

Hoy

la ville tenait
baignée dans l'air humide
moi je n'étais pas

14 commentaires:

Hverdier a dit…

dire l'absence de la ville et la pluie passée est à certains moments une façon d'être

brigitte celerier a dit…

à vrai dire ne voulais rien dire
retourner au silence
et puis lâcheté

Marie-christine Grimard a dit…

Le temps nous pousse vers l'hibernation, ici la neige est arrivée...

brigitte celerier a dit…

suis surtout dans la lucide (ou pas tant) conscience de la futilité de ma présence internet

jeandler a dit…

Droite à la barre
difficile de se taire
On peut toujours lire entre les lignes.

Dominique Hasselmann a dit…

Une seule photo suffit parfois...

tanette2 a dit…

L'humidité a gagné ici aussi mais nous ne nous en plaindrons pas, la terre la réclamait ardemment.

brigitte celerier a dit…

Dominnique, c'était plus que ne voulais

Michel Benoit a dit…

C'est ce que j'aime, moi :
une photo et quelques mots.
Une substantifique moelle.

Arlette A a dit…

Accord ....méchant matin

brigitte celerier a dit…

Michel mes photos ne sont pas aussi pleines de sens ou d'interrogation que les tiennes

│ˉˉˉˉ│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ˉˉˉˉ│ a dit…

Que tu crois, Brigitte, que tu crois...
Quand une impression incontrôlée te fais choisir une photo, ou une prise de vue, c'est qu'il y a du sens, même si tu ne t'en rends pas compte.
Dans le post d'aujourd'hui, il y a une beauté incontestable.

brigitte celerier a dit…

merci à toi

Gerard a dit…

Toujours le haut du pavet