mercredi, mars 16, 2016

De l'âge et de la lumière

Du tulle troué
tentative pour voiler
décrépitude
Noble batisse figée
dans les outrages du temps.
Un tanka qui m'était venu hier, rentrée dans l'antre, me souvenant d'être passée, quelques minutes auparavant, une fois de plus, devant ce chantier de rénovation assoupi, éternel, tanka que j'avais remisé parce que le trouvais trop mélancolique.
Mais comme aujourd'hui encore, malgré la splendeur du ciel et la presque douceur de l'air, me sentais absurdement tristounette, l'ai repris et assorti d'une petite vidéo mal ficelée (y arriverai peut-être un jour... oui ma fille, quand tu aura quelque chose d'intelligent à dire, ce qui risque de...)

6 commentaires:

jeandler a dit…

Comme un voile
pudiquement jeté
sur le décrépi des jours.
Des fleurs pour elle
comme une ritournelle.

brigitte celerier a dit…

merci pour ce cadeau, Pierre

Dominique Hasselmann a dit…

Quelques images parlées... la voie est là...

Marie-christine Grimard a dit…

Merci de nous initier à l'art du tanka en mots et en images !

brigitte celerier a dit…

Dominique, Marie Christine, merci pour votre passage
fais ce que je peux (sourire)

annaj a dit…

je passe et je ravis images et mots. plaisir