vendredi, avril 29, 2016

Avant une brève escapade


m'en suis allée matin, ambulant avec presque autant d'assurance que ce pigeon de rencontre, 
et même si le pas peu à peu se faisait plus ferme et leste, je pensais être en retard pour ma traversée de l'intra-muros et j'ai choisi – un peu pour le plaisir aussi – de prendre la manifestation entre la préfecture et son arrivée rue de la République, et suis passée par la rue des teinturiers qui somnolait doucement
En fait suis arrivée en avance, ai longé les remparts pour rejoindre l'attroupement qui ne s'était pas encore ébranlé, ai circulé un peu, et réalisé pendant la prise de parole d'une étudiante qu'en fait le trajet, à l'inverse de ce que je pensais, suivait joli chemin, et me ramenait le long des remparts et du Rhône chez moi
En électron libre solitaire suis restée sur le bord, ai mitraillé, tant que la mémoire de mon appareil était pleine lorsque sommes arrivés sur l'esplanade herbue entre le pont et ma porte…
Rentrée affamée et un peu soule de bruit, cuisine, déjeuner, lavage cheveux, repassage, ménage, préparer un sac pour une escapade (en famille, la réunion annuelle des parents de résidents dans les instituts proches de Marvejols) entre deux manifestations
et bricoler une vidéo trop longue, encore allongée par l'ajout de photos fixes et silencieuses, avec une grande partie de ce qu'avais enregistré – la mets en ligne, tant pis, dans l'idée que, dans le vide de ce week-end, elle ennuiera peu de passants.

6 commentaires:

annaj a dit…

suis toujours impressionnée par les mobilisations citoyennes des Français.
cela fait du bien à mon mal de résistance

Dominique Hasselmann a dit…

C'est bien à Avignon, c'est calme... Les forces de l'ordre étaient peut-être montées à Paris ?

brigitte celerier a dit…

c'est toujours calme à Avignon, parfois même joyeux dans la détermination

pascale a dit…

Belle visite d'Avignon... A Paris, avec les fumées on n'a rien vu.On reviendra dimanche pour les journées du patrimoine!

Arlette A a dit…

"Ton copaing" était là aussi

Gérard a dit…

La preuve que l'on peut manifester sans casse et violence