dimanche, avril 10, 2016

petites pierres pour quelques jours

jeudi
Retour dans la nuit
en douce indifférence
Ballets d'opéra
samedi rebelle
en début d'après midi, dans la lumière et un reste de mistral
lent regroupement (nous étions moins nombreux) des manifestants devant la gare
avant de rejoindre, traversés par ceux qui ne se sentent point concernés, la place du palais
un retour rapide pour arroser, faire cuire morue et patates
et m'en suis allée voir, pleine de bonnes intentions, ce que donnait la première nuit debout, puisque bien sûr nous nous devons d'en avoir une
ai eu du mal (n'y suis pas arrivée à vrai dire, le fou rire pointait) avec la gestuelle de l'accord qui se doit d'être fréquente, répétée et me donne instinctivement l'impression d'être dans une meute de louveteaux ou de scouts
me suis fait un copain étudiant à l'école d'arts (école en danger) – nous dominions l'attroupement pour mieux entendre (et commenter)
beaucoup de belles phrases, pas mal de euh, quelques prises de parole pour placer tel ou tel mouvement... mais peut être un début de recherches d'actions concrètes – ai signalé un jugement à Carpentras dans quelques jours pour des licenciements économiques (mais n'irai pas) et m'en suis retournée au bout d'un peu moins de deux heures, soule de mots et de vent. 

8 commentaires:

pascale a dit…

Bien bon de voir ces images et d'entendre Belle ciao... les louveteaux se font les dents.Merci à vous

Arlette A a dit…

Au coeur de l'action.. mais un peu de tristesse devant cet élan vrai
d'espérance !! oui ils" se font les dents "

tanette2 a dit…

Les nuits debout fusent un peu partout, espérons avec "eux" qu'il en ressortira des actions concrètes, il y a tant à changer et tant de mécontents....!

brigitte celerier a dit…

espérons…
mais espérons aussi que les journaux ne vont pas en jouer pour minimiser le refus de la loi… comme on dit 68 pour Cohn Bendit plutôt que pour la grève générale

jeandler a dit…

Petites pierres contre un roc
Que dis-je ? Contre un mur de silence...
Le temps s'en va tranquille
et ne travaille pas.

Dominique Hasselmann a dit…

Apparemment, la parole a besoin de s'exprimer partout (d'autres, mais pas chez vous) préfèrent jeter des cailloux.

brigitte celerier a dit…

ici le gros de la population reste dans les cités
sont résignés à ne pas être concernés par l'emploi
une idée pour les gens de la nuit debout, re réunir hors rempart et voir s'ils viennent (mais la conjonction risque d'être difficile… sacarsmes)

Gérard a dit…

Patience Macron Zorro arrive ...il est en marche