dimanche, mai 29, 2016

ce samedi

en dirai peu
en resterai à la lumière, à la douce chaleur

me suis réfugiée dans le mot paresse

6 commentaires:

Marie-christine Grimard a dit…

Paresser dans la cour en prenant le soleil quand il vient, s'il revient !

Arlette A a dit…

Bonne médication à suivre avec modération ....

brigitte celerier a dit…

merci à vous d'approuver mes défauts

Dominique Hasselmann a dit…

Mais vous avez "le droit", comme dirait Paul Lafargue...

Et un mur laisse la porte ouverte (si j'ose dire) à toutes les interprétations !

brigitte celerier a dit…

mon mur est un peu sot, ou plutôt je lui demande peu, il se contente de me soutenir et de réverbérer la chaleur -:)
vais le regarder avec plus d'attention

Gérard a dit…

attention au soleil çà donne deux boutons