lundi, mai 16, 2016

dimanche

Soleil et air bleu
sourire, promenade
et bébé mistral,
la ville s'offre l'idée
d'une quiète insouciance

5 commentaires:

Dominique Hasselmann a dit…

avant-scène...

brigitte celerier a dit…

le café, si je ne m'abuse, s'est nommé plus radicalement "la scène" (faut que je vérifie)

Marie-christine Grimard a dit…

Charme intemporel des villes méridionales quand l'été est encore un espoir...

Arlette A a dit…

...papillon en liberté ...rue de la République

brigitte celerier a dit…

encore un peu d'espoir..