vendredi, mai 06, 2016

Limitée

il y a eu le tintement des cloches ce matin
il y avait la pureté dure du ciel
il y avait plein de choses dans la ville et les roses
la fenêtre au dessus de moi était ouverte, ne suis plus seule dans l'immeuble
la soleil mordait ma nuque quand je lui tournait le dos, joue sur le mur
il y avait eu la nausée des nouvelles du monde
il y avait des idées de choses à faire qui poliment s'effaçaient devant mon manque d'attention
j'ai vécu

8 commentaires:

zakane a dit…

ô ce petit et féminin lapsus : "la soleil"
ne change rien

sourire

brigitte celerier a dit…

oh !
bon j'obéis, je ne corrige pas

Dominique Hasselmann a dit…

le bleu en flaque (bleue)...

Arlette A a dit…

jour sans... et c'est encore trop !Itou

brigitte celerier a dit…

Dominique, il se voile ce matin - avec de très jolis mouvements de légers nuages (sauf que mon appareil n'en a pas voulu, le ciel était bouffé par la lumière)
Arlette et c'est encore un peu un jour sans, suis partie voir les roses pour me consoler et c'est une grosse déception cette année (beaucoup moins, moins bien présentées et encore en boutons pour la plupart)

Gérard a dit…

Je pars chercher un ciel aussi bleu en Espagne

Laurent Margantin a dit…

die Sonne, le soleil féminin en allemand :-)

brigitte celerier a dit…

pauvre paumée - c'est le plus grand four depuis des années..
excuse moi