dimanche, juillet 24, 2016

Avignon – festival – jour 18 – marché et les pièces de guerre à Villeneuve


deux jours pour le in, huit jours pour le off (sauf théâtres fermant plus tôt) avant la fin
mais budget, crainte attentats ou orage, n'y avait plus à dix heures dans les rues que gens vaquant (un peu tôt il est vrai, mais c'était à peu près la même chose une heure plus tard) et de rares traces, surtout dans mon quartier, du festival
peu de gens aux halles et commerçants encore là, ai chargé au minimum mon couffin parce que toujours pas beaucoup de forces et m'en suis revenue dans la fraîcheur apportée par un petit vent, espérant que nous échaperions en fin d'après midi, en début de nuit aux pluies que certains annonçaient..
renouer avec l'envie, parce qu'aime Eschyle plus que ses successeurs.. que la procréation, la poésie lancée par tragédiens, ma foi, en avais envie, comme de retrouver, peut être, ce qu'il y a de meilleur dans le travail d'Olivier Py.. mais je sens que je continue à flotter, non sans petites plongées, à la surface de la vie, un rien déconnectée, dans une envie perpétuelle de sommeil (pourtant, victoire, ai repris un peu de poids ce qui m'encourage)

et voilà que, rentrant un peu avant minuit avec trop de photos, bonnes ou non, et pas grand chose à dire si ce n'est que les quatre pièces d'Eschyle que Py choisit de regrouper sous le nom de pièces de guerre, proférées dans ce cadre, c'était beau, et que j'ai retrouvé presque nouvelle jeunesse, j'ai tout de même envie de dîner et de dormir et que pour ce qui s'est passé entre la porte de l'Oulle au départ, ci-dessus, et la porte de l'Oulle au retour ci-dessous, en parlerai ou l'évoquerai peut-être demain matin.  

9 commentaires:

annaj a dit…

je suis, attentive, vos chroniques. souhaite pourtant que vous ménagiez votre monture Carcasse (comme Rossinante du cap' Fracasse.) ...

brigitte celerier a dit…

merci, elle s'est fait peur carcasse, mais grâce aux renoncements a repris 500 grammes et &tit presque fiérote cette nuit

Caroline Gérard a dit…

Marathonienne qui court jusqu'au bout ! Je suis admirative. Hier, j'ai même renoncé à la Piccola Familia. Je n'en peu plus; je rêve de vert.

Dominique Hasselmann a dit…

PY s'attaquant à Eschyle, cela devait être bien.
Je me demande d'ailleurs s'il n'est pas meilleur metteur en scène que directeur de festival... ?

brigitte celerier a dit…

Caroline, c'est mon côté ogre qui se dit que la bouchée sauvante sera peut être meilleure
Dominique, me réconcilie avec Py comme directeur festival, même si toujours nostalgie des anciens et de leur ouverture plus grande… mais j'au toujours un petit problème avec le metteur en scène et sa tendance au trop (des ciseaux prennent possession de mon crâne quand j'assiste à un de ses spectacles) et là, à quelques moments près il n'y tombe pas, et me semble-t-il au contraire a fait quelques coupes (scories ?) dans Eschyle … enfin vais tenter je pense un billet pour moi, le souvenir où creuserai ou non (sans peur de lasser encore plus, ce sera pour moi)

Anna Debée a dit…

Anna2B
Bonjour,je sais par certains qui vous suivent,que d'Avignon, vous êtes aux premières loges pour suivre le festival.La porte de l'Oulle je l'emprunte souvent pour prendre le car vers Villeneuve; je me demande ce qui s'est passé. Les spectacles que j'ai vus,off, parfois par hasard,je les ai tous appréciés; parmi eux Passion Artaud. Tous les comédiens étaient très investis, généreux, excellents. On s'inquiète pour leur devenir.
Belle poursuite de festival,
bien sincèrement,
Anna2

brigitte celerier a dit…

il semble qu'il y ait eu une alerte à la bombe sur le parking Jean Jaurès (étonnant qu'il n'y ait eu que ça, on était je crois ombreux à avoir en arrière du crâne l'idée que pour un terroriste le terrain était tentant) mais sans rapport avec ma photo, là c'est simplement l'effervescence de fête sur ma place aux alentours de minuit pas encore complètement retombée
oui pour l'Artaud du Cêne noir mais l'avais d"jà vu…
bon là corvées minimales faites, j'essaie de me servir des photos et souvenirs d'hier soit avant de préparer la suite.. vais rester hors internet sauf MOI aujourd'hui

Godart a dit…

Petit rappel historique : les conditions de la nomination de Py à la direction du festival d'Avignon étaient plus que troubles. Mais c'est ce même Py qui avait brandi habilement le spectre de l'annulation (ou déplacement) du festival , menace suffisante pour faire réfléchir les commerçants d'Avignon, permettant ainsi d'écarter l'élection du Front national à la mairie. Alors ne serait ce que pour cela, merci à lui. Quand à son travail de metteur en scène, je ne connais pas, à découvrir pour moi.

brigitte celerier a dit…

Godart en plein accord, et puis ce qu'il tente semble-t-il de faire avec discrétion pour donner un peu de réalité aux tentatives pour impliquer ceux qui ne peuvent et ne savent pas désirer assister au festival