mercredi, novembre 09, 2016

Tankas en lumière fraiche

notre ciel rendu
paré de blanc lumineux
un air sec et frais
une habitude qui vient
le froid d'hiver en marche
la place vide
l'espace se dilate
petit vertige
plaisir de la lumière
ricochant sur les pavés
blotties en un bac
à l'abri d'un arbuste
quelques fleurettes
épargnées comme un cadeau
un souvenir souriant

4 commentaires:

Claudine a dit…

Se réfugier ici au calme loin de l'agitation du monde

Dominique Hasselmann a dit…

La nature peut être heureuse : elle ne fait pas de politique...

brigitte celerier a dit…

nos refuges maintenant, Claudine, le repli
Dominique, elle est simplement parfois la victime des politiques

jeandler a dit…

La nature fait sa propre politique qui n'est pas celle des humains.