dimanche, décembre 04, 2016

à côté

jour de réveil tardif
jour de méditations, de pensées légères qui échappent à la poursuite, de pensées qui s'effondrent, qui galopent, de pages noircies que l'on abandonne, d'application et d'absences
jour de rien et de sentiment de presque plénitude.


À côté d'une oeuvre d'Alexandra Giacobazzi massacrée http://www.alexandragiacobazzi.fr/alexandra/Accueil.html

10 commentaires:

Dominique Hasselmann a dit…

Est-ce le chien ou l'homme qui est en laisse ?

brigitte celerier a dit…

on n'est jamais sûr de le savoir

Claudine a dit…

Bonheur à lire

Marie-christine Grimard a dit…

Parfois il suffit d'un rien pour remplir tout l'espace...

brigitte celerier a dit…

pourtant bien pauvret (le savais, le constate) sourire

jeandler a dit…

De côté, suivre le chemin
trouver sa voie.

Godart a dit…

Comme un lâcher prise où le corps et l'esprit se lovent.

brigitte celerier a dit…

ne cherchais rien d'aussi grand et sérieux qu'une voie, n'en est plus temps je crois

Christine Zottele a dit…

plénitude du presque rien alors presque tout

brigitte celerier a dit…

tour juste.. à mon seul désir