lundi, janvier 16, 2017

Honte à la marmotte

au mitan du jour
est venu un nuage
le vent a faibli
du moins un peu, mais une rafale a renversé le fusain et le laurier (du moins les pots) - sont comme moi, aiment se vautrer...
Les regardant, me suis allongée pour une sieste.
Ce devait être, au déclin du jour, avec manteau bottes bonnet, cheminer vers clavecin, épaules et menton rentrés. Jean-Marc Aymes, dans la salle du conservatoire de musique, jouait Froberger, Couperin, d'Anglebert, Heineken et Bach et m'en faisais une joie.
Mais en me réveillant, ma flemme a persuadé carcasse de grognasser, le ciel était d'un bleu ardent mais l'air était frio (du moins relativement) et suis restée, lamentablement, dans l'antre, écoutant Aymes, sur YouTube
Là, parce que j'aime aussi, c'est Buxtehude, une toccata
et bien entendu l'ai regretté avec délice quand il était trop tard.

Me faudra ce matin avoir plus de courage, juste un tout petit peu, pour aller remplir des sacs à Carrefour afin d'assurer le ravitaillement de l'antre pour une petite semaine....

7 commentaires:

dominique.hasselmann@orange.fr a dit…

Buxtehude ne rebute pas...
Il fait bon l'écouter chez soi au chaud !

brigitte celerier a dit…

m'a permis aussi d'écouter le débat et surtout de connaître immédiatement une naissance attendue
mais là faut que je sorte et suis atchoum et toux (mais n'avons pas de neige)

jeandler a dit…

À vos souhaits.
La marmotte a besoin de réserves pour survivre : que faisiez-vous au temps chauds ?

tanette2 a dit…

Il est bon de se laisser aller à une petite sieste quitte à la laisser suivre par la flemme.

brigitte celerier a dit…

Pierre je m'épurais, me débarrassais de la chair inutile

Claudine a dit…

Sortez aujourd'hui car le froid méchant et sa bise arrivent cette nuit

brigitte celerier a dit…

fait et j'ai de quoi tenir un siège (sauf un spectacle et les petites virées aux remparts pour jeter)...