mardi, janvier 31, 2017

petit écart

les taches brunes
sur mon visage foncent
et m'interrogent
enfin surtout quand me regarde, ce qui est toujours, depuis toujours, un étonnement.
Pour le reste, ne peux rien dire
Crâne et jours se noient dans un semblant d'aboulie
Me restent des intérêts, des envies de lire, d'écouter, de comprendre qui sont bientôt parasités par une lassitude ou l'idée de ce que j'ai délaissé pour cela.
Partagée entre un retour d'esprit critique qui, sur des détails, me ferme l'accès à des textes, ou des moments d'adhésion admirative, parfois des apnées émerveillées qui me vident, me rendent pénible la poursuite.
Ce qui vaut surtout pour internet, alors petit pas de côté, avec des passages un peu au hasard et si ne lis pas ou ne réagis pas ce ne sera que perte pour moi, peut-être salutaire.

5 commentaires:

Dominique Hasselmann a dit…

Abouli... bibelot d'inanité sonore (ou visuelle ?)... :-)

Passage à vide, le temps de refaire le plein !

Arlette A a dit…

Oh!!! Coup de blues..salutaire parfois et humainement compréhensible
tout doux lAmie

brigitte celerier a dit…

oui Dominique
oui Arlette
déjà un effet du changement de saison ? sourire

Claudine a dit…

La lumière de fin janvier de la photo est superbe

brigitte celerier a dit…

surtout très rare