mercredi, février 01, 2017

musique pour moi et d'autres

ciel blanc et neutre, absent, sur la ville
journée entre pensées effilochées et activités (du genre on n'en prend conscience qu'en leur absence)
et plaisir de rectifier un peu tenue et de m'en aller dans la nuit vers l'opéra pour le plaisir de la musique de chambre, pour le quatuor Ebène, sa jeunesse encore, et sa musicalité dans
le quatuor à cordes n°15 en ré mineur de Mozart, KV 421 (l'un des quatuors dédié à Haydn – 1783)
le court quatuor à cordes n°11 en fa mineur de Beethoven, opus 95 – (composé de 1810 à 1814) avec la belle et puissante entrée à l'unisson...
le beau quatuor à cordes en fa majeur de Ravel (le charme un peu précieux du premier mouvement, les fantaisies heureuses du second, la langueur du 3ème intitulé très lent l'esprit et la vivacité du final
et parce que n'ai trouvé aucune de ces oeuvres chez YouTube,
un Beethoven qui n'était pas au programme, plus tardif, en chemin, celui du quatuor opus 130
et parce que le quatuor Ebène c'est aussi cela, Brazil avec Stacey Kent
mais j'ai préféré les deux interprétations de thèmes de Miles Davis données en bis (quand les violons sont violons mais aussi banjo et, pour le premier, saxo de belle tenue)
retour, manteau ouvert.

6 commentaires:

Marie-christine Grimard a dit…

Charme de la musique de ce quatuor, Merci de le partager ici pour nous entraîner dans leur fantaisie !

Arlette A a dit…

Toujours un plaisir pour s'évader

brigitte celerier a dit…

en très bonne compagnie (compositeurs, interprètes, et puis le public réduit aux amateurs les plus acharnés de musique de chambre ce qui fait qu'on se retrouve presque comme en famille - sourire)

jeandler a dit…

Avec de la musique , le monde devient beau.

Dominique Hasselmann a dit…

Ravel, toujours le ravissement...

brigitte celerier a dit…

même en sa jeunesse (époque du quatuor)
les deux autres étaient pas mal non plus