dimanche, mars 26, 2017

lumière grise

mon enthousiasme
navré, déliquescence
du futur promis
je ne me fais pas au traitement médiatique méprisant de la candidature Hamon qui me semble pourtant, petite chose que je suis, si évidente.
M'en suis allée, oubliant de prendre un parapluie, avec l'eau frappant mes yeux et, sur les trottoirs étroits, l'eau débordant de certaines gouttières sur mon crâne, vers «la mémoire du monde» prendre livraison d'une fuite en Egypte de Philippe De Jonckheere, me gardant bien de fouiller puisque l'approche du festival, le nombre des spectacles désirés, l'état un tantinet piteux dans lequel j'ai mis mes finances, me décident à me borner dorénavant à relire... même si je crois que vais être contrainte à puiser, mais le moins possible, dans les réserves et les années de vie correcte que j'ai devant moi... ceci dit plaisir grand à venir, presque (un tout petit presque) certainement.

Retour avec une vue troublée par ce que ne filtraient pas mes petits cils..

11 commentaires:

Claudine a dit…

Avignon sous la pluie, de mon lit, c'est joli

brigitte celerier a dit…

Oh Claudine, lit parce que malade ?
soignez vous bien (moi j'éternue avec conviction)

Arlette A a dit…

Et...le temps ne fait rien à la chose

Dominqiue Hasselmann a dit…

après la pluie, le beau temps (à Paris, il faut beau depuis deux jours !)... La météo est aussi un théâtre...

jeandler a dit…

Le gris m'enrhume
l'évidence n'est pas de ce monde
à vos souhaits

brigitte celerier a dit…

Dominique, et aujourd'hui il semble qu'ici ce sera théâtre mouvant et alternance

brigitte celerier a dit…

Pierre, en attendant moi je atchoum

Godart a dit…

Même désespérance concernant Hamon. Ni le soutien des écologistes, ni l'appui effectif de la courageuse Taubira, ne paraissent en mesure de contrebalancer le dédain des médias.

PHILGIDO a dit…

Ne savait pas que Philippe De Jonckheere publiait !! Son site "désordre" est extraordinaire, une sorte de trou noir dont on se sort pas sans même savoir comment on y est arrivé. tenterai cette lecture. Merci, et bon dimanche ensoleillé, comme un excuse pour la veille.

Claudine a dit…

Pas malade, juste paresseuse du dimanche avant 8 heures lorsqu'on nous prive d'une heure de la journée... soignez-vous bien et bon théâtre.

brigitte celerier a dit…

Claudine, je tombais du mien... et j'espérais bien que c'était cela mais j'avais un doute - ouf