lundi, juin 05, 2017

simplicité

L'air doux vibrait du tintement des cloches quand suis partie couffin en main, navrance en coeur, comme tous, ou le voudrions,
navrance pour victimes, effroi pour ce que l'humain contient de mal,
alors faute de pouvoir mieux, goûter chaque plaisir simple et savourer, en commun, tous les moments de courtoisie, d'attention aux autres, de paix et les petites naïvetés.
Et des images prises faire une petite vidéo (bricolée à partir d'un bidule payant assez sommaire, j'ai coincé i-movie et n'arrive pas à le récupérer... on verra)

7 commentaires:

Dominique Hasselmann a dit…

J'aime bien les mini-vidéos comme celle-ci.

brigitte celerier a dit…

merci, et j'ai récupéré iMovie .. aurai le choix

Claudine a dit…

drôle d'époque, il fait pourtant si beau

brigitte celerier a dit…

Claudine, mais ce n'est rien à côté du tragique dans la vie dans des pays où il fait encore plus beau

Godart a dit…

Le contrepoint de la terreur meurtrière est l'acuité de la conscience de tout ce qui est beau et bon. Privilège d'être encore dans le monde du vivant, de l'air, de la nature, du relationnel avec des valeurs telles que la gentillesse, l'élégance de la vie.

brigitte celerier a dit…

et faire effort pour le préserver (en passant outre aux petits conflits)

époké a dit…

Vous avez raison gardon nos petites naïvetés c'est essentiel!