samedi, juillet 01, 2017

essais bougonnants

l'azur en gloire
la tiédeur bienveillante
marche joyeuse
m'en suis allée pour découvrir, entre autres, les petites rues pavoisées que nous montre Michel Benoît http://avignon.midiblogs.com/ (et vérifier que la plus réussie, parmi celles qui étaient sur mon chemin, était la rue des Fourbisseurs, plus étroite et plus généreuse grâce au rapprochement des guirlandes) et tenter d'apprivoiser mon appareil, ou plutôt de m'apprivoiser à lui... et bougonnant contre la préférence donnée à cet hybride et à son objectif (mais un seul) au frère du compact mort (et à son zoom épatant).
Parce que, ben, il rentre difficilement dans mon sac et plus du tout dans ma poche, il faut enlever le bouchon, et faire deux autres manoeuvres avant de penser à déclencher, même sans réglage ni réflexion et pour obtenir les quatre photos ci-dessus ai dû retailler, rognant la moitié, les huit/neuvième, le tiers et à peu près le quart de la photo d'origine...
bon, j'ai continué, par la rue des Fourbisseurs, la place Saint Didier
et un retour via l'achat d'une bonne huile et d'un porto correct pour les fonds de petit verre des soirs légèrement cafardeux, rageant toujours un peu contre mon manque de spontanéité, pour obtenir ce que je mets ici en rafale, sans modification, sauf l'avant-dernière réduite des deux tiers, et un peu de lumière ajoutée pour certaines...
l'apprivoisement est en cours, les automatismes (de Brigetoun, pas de l'appareil) viendront, mais cela se confirme, je ne suis pas une photographe juste une boulimique d'images...
et puis caserai dans mon sac le plus ancien des Sony, au zoom moins performant que celui du mort (mais ne veux pas multiplier les objectifs)
passionnant n'est-il pas ?

Les nuages sont venus, et un peu de fraîcheur excessive... selon la météo la vraie chaleur attend le début du festival pour revenir et s'intensifier (vais pouvoir rouspéter encore)

7 commentaires:

Claudine a dit…

La qualité des couleurs et des détails est manifeste, n'abandonnez pas

Marie-christine Grimard a dit…

S'apprivoiser l'un l'autre en douceur avec patience...

brigitte celerier a dit…

Oh Claudine ne vais pas abandonner, prendre des photos, bien ou mal, c'est trop ancré... simplement là le réflexe est gêné.. et la photo appliquée c'est pas brigetounien (la n'importe comment pas réellement non plus d'ailleurs)
alors oui Mrie-Christine trouver un moyen de nous apprivoiser, de rendre compatible son début de sérieux et ma presque désinvolture

Dominique Hasselmann a dit…

Il a l'air très bien, ce nouvel appareil : j'espère qu'il a aussi la fonction "pause" ! Vous allez avoir de quoi mettre sous son objectif dans les jours qui viennent : un festival de photos pouvant rivaliser avec l'expo annuelle d'Arles !

brigitte celerier a dit…

Dominique, pas certaine, il est un peu trop brime instinct et photo prise à la volée, l'extraire, le décapsuler, mettre au point et ne pas pouvoir capter à distance... sens que le vieux petit va reprendre du service

Arlette A a dit…

Indépendamment des gestes différents la qualité est belle dans les gros plans mais garde un secours au fond du sac tu es Sage et tes digressions intéressantes car pratiques comme pour chacun de nous, bonne chasse

Godart a dit…

L'objectif nous permet encore d'être subjectif.