samedi, août 26, 2017

Avignon se fête en belle chaleur et sous nuages circulants

Regarder nuages qui s'en vont, nuages qui reviennent ce matin au dessus de la cour dans le frais matin, avec inquiétude parce que suis comme les enfants fascinée par les feux d'artifice, et que – nous négligeons le 14 juillet, la ville étant alors – ce qui me ravit – investie par le théâtre – le 25 août est Notre jour

Lumière pourtant quand suis montée vers la place de l'horloge dans le début de chaleur (même si n'avons eu droit qu'à un peu moins de 32°) pour acheter la Marseillaise et la Quinzaine littéraire
et retrouver une évocation du 25 août 1944 où, dans la ville que les occupants avaient quittée depuis le 23, est entrée vers 8 heures du matin une jeep de la 3eDI américaine, suivie des FFI et des chars de la 1ère DB.
Liesse (avant l'épuration), retour – porté en triomphe - de Louis Gros, le maire communiste, député puis sénateur, destitué en 1940 pour avoir refusé les pleins pouvoirs (un article sur la Marseillaise du jour m'apprends plein de bonnes choses sur lui)
Pour les images de 1944, j'en avais trouvé une belle collection cette nuit sur le blog de Michel Benoît http://videos.assemblee-nationale.fr/video.4763333_59661b947455c.1ere-seance--questions-au-gouvernement--renforcement-du-dialogue-social-suite-12-juillet-2017
Et, un peu avant dix heures, ai pris mon sac, mon appareil, ai rejoint ceux qui se pressaient devant la poterne, puis, hors remparts, ceux beaucoup plus nombreux venus de partout, avons attendu un bon moment en compagnie de nos gardiens (j'étais à côté d'un petit car qui venait de La Garonne, et me sentais en famille, parce que c'était de La Garonne emprès Toulon...)
et comme suis incapable de régler la vitesse de mon appareil, surtout dans la nuit, et que m'y suis prise au dernier moment, dans le noir, j'ai pris des tas de photos (tout en m'émerveillant, c'était réussi et puis je suis extrêmement bon public pour les feux d'artifices) certaines presque correctes,

d'autres, la majorité, loupées, mais comme dans certains cas, je les trouve merveilleusement loupées, et les préfère presque aux rares passables, j'en ai jeté les 3/4 et avec le reste j'ai fait une brève vidéo.

10 commentaires:

Claudine a dit…

C'est vrai que certaines photos liftées sont plus belles que les autres
Belle silhouette

brigitte celerier a dit…

s'alourdit

Caroline Gérard a dit…

Tu es bien courageuse. Je me suis mise au lit, endormie au premier coup du feu d'artifice et réveillée au dernier. 30 minutes !
La foule, la chaleur, c'était trop pour moi, directement à notre retour à Avignon.

brigitte celerier a dit…

faut dire que
- devant un feu d'artifice plus que jamais j'ai environ 5 ans
- suis à côté...
- la chaleur de maintenant c'est un repos délicieux par rapport à il y a encore dix jours

Arlette A a dit…

Nuages circulants fusées merveilleusement liftées Mais c'est Brigitte au pays des merveilles.....

Dominique Hasselmann a dit…

un feu d'artifice avant le 14 juillet, on prend de l'avance "en" Avignon, même pour le défilé militaire !!!

Les Américains n'avaient pas Trump à leur tête, à l'époque.

brigitte celerier a dit…

sans rapport avec le 14 juillet (d'ailleurs le 14 juillet 1789 on n'était pas français, et pis maintenant les gens ont trop de choses à voir à ce moment là, et régulièrement on était obligés d'annuler à cause du mistral)
non nous le feu d'artifice c'est Avignon libéré

Sauvage Marlen a dit…

J'ignorais cet anniversaire du 25 août… J'adore aussi les feux d'artifice et ces photos "ratées" témoignent d'un beau feu, comme quoi… moi aussi j'ai 5 ans, à peu près…

brigitte celerier a dit…

Arlette, ton gentil commentaire s'était caché pudiquement (l'ai trouvé par hasard, pardon)

Godart a dit…

La nuit sait faire aussi de beaux bouquets.