jeudi, septembre 14, 2017

animaux du matin

un oiseau blessé
se lamente, son frère
a trouvé sa mort
la biche surgit
se déploie, clame et crie
son innocence
petit oiseau bleu
en larmes, cache sa joie
rend gloire à sa vie

et Brigetoun est fadade

11 commentaires:

Dominique Hasselmann a dit…

La hulotte reste bien cachée... L'écologie se répand dans les vitrines : le marchand de chaussures vend-il des brodequins pour la chasse ?

brigitte celerier a dit…

au moins pour arpenter avec élégance ses terres ou faire comme si on en avait

Claudine a dit…

Joli poème, les petits riens on les aime bien

brigitte celerier a dit…

suis guère capable de plus (un peu honte tout de même - sourire)

Arlette A a dit…

Oeil en chasse

jeandler a dit…

La fadade, une variété de saudade avignonnaise.

brigitte celerier a dit…

Arlette, mais surtout quelle maladresse ! fais une hécatombe d'oiseaux...

Pierre pas tout à fait, féminin de fada ou idiot gentil

époké a dit…

Fada,fadade ami/e des fées !

brigitte celerier a dit…

si seulement...

Hue Lanlan a dit…

bonheur des mots si peu fades

r.t a dit…

Touché ! Coulé, pour un peu...