vendredi, septembre 15, 2017

Pour une quinzaine de jours

sous la couverture de nuages qui venait, repartait, revenait (avons eu droit à une courte ondée vers midi) comme sous une petite couverture qui retardait le froid qui nous vient, m'en suis allée aux halles
les barrières de chantier du bout de la rue Bonnetterie en cours de réfection s'en sont allées... je redoute un peu l'aménagement à venir (pour mon goût la place Saint Didier en est sortie comme un lieu vaguement désertique, clair et nettoyé de tout y compris du charme) et j'ai été séduite par la surface rugueuse, blanche, travaillée, actuelle comme par un tableau (Dubuffet ou arte povera) posé au sol... mais je suppose que cela ne va pas rester ainsi... mon goût risque d'être minoritaire surtout auprès des automobilistes, vélos etc...

l'automne s'en vient sur les étals.... ne pensais pas au poids, ai rempli sac et couffin de façon à tenir (sauf produits d'entretien, yaourts et bonbons) pendant quinze jours ou davantage, et suis revenue avec des stations contemplatives, de tout, de rien, et des petites caresses ensoleillées... depuis mon dos rouspète mais ça lui passera.

10 commentaires:

Arlette A a dit…

Comme un temps d'entre -deux quand tout peut basculer
François Cheng dit "le vide median" jadore ces moments que tu nous inspires

brigitte celerier a dit…

un grand merci pour ton passage dans mon vide

Dominique Hasselmann a dit…

Quinze jours... de quoi tenir un siège ! Il faut espérer que la place aura repris sa place d'ici là !
J'ai cru que vous nous abandonniez pendant cette période annoncée...

Légumes en provenance directe du producteur, on dirait.

brigitte celerier a dit…

à vrai dire grande envie ce matin d'abandonner (suis très dans le vide) mais ça passera

Claudine a dit…

Je vais tester le froid dans vos régions (ici 14° entre deux averses et gris sans nuance) dès lundi

brigitte celerier a dit…

ici à cette heure ci 14° itou et ciel gris (39° il y a quinze jours... je m'accroche, nez qui goutte, aux tenues d'été)

r.t a dit…

Très beau ! Une vivifiante promenade comme ça, même tous les quinze jours, j'y vais !

brigitte celerier a dit…

un très grand merci pour vos gentils passages

chri a dit…

D'accord avec vous pour ces réfections assassineuses de charme... Des voeux pour votre dos.

brigitte celerier a dit…

le dos il a dormi et s'en trouve très bien - par contre on a froid hein ! ô voisin