mercredi, septembre 13, 2017

Suis négative et fainéante (que oui, mais cynique non, suis pas assez intelligente)

sans titre, sans appartenance, mais dans la lumière et une fraîcheur matinale qui se dégourdissait, 
m'en suis allée marcher (me l'étais promis en mai, pour essayer de surmonter ma honte de voter pour lui, notre jeune... j'hésite entre Jupiter, produit réclame, gamin outrecuidant, bon élève provocant les plus faibles, imbécile brillant... mais avec le pouvoir que lui avons donné)
Sans grand espoir ou sans espoir du tout mais en nombre (pas la foule des défilés pour les retraites mais nettement mieux que la loi travail), avec la petite allégresse sombre de ceux qui veulent obtenir et peinent à y croire 
belle mobilisation à l'échelle d'Avignon et d'un territoire quasi sans industrie


6 commentaires:

Claudine a dit…

Déjà beaucoup de monde, quoi qu'en disent les commentateurs.
Et protégé par les prières de la belle statue

brigitte celerier a dit…

elle prend sa part de tout - on va la regretter

Dominique Hasselmann a dit…

Vous avez oublié les "extrêmes"...

Comme dit une certaine presse, le Président était pendant ce temps-là "au chevet" des habitants de Saint-Martin et Saint-Barthélémy. Il leur a promis un habitat "durable", c'est sûr qu'ils vont tous pouvoir une maison anti-cyclones (avec l'APL, pas de problème)...

En tout cas, belle mobilisation "kaléidoscopique" chez vous : pour les chiffres, l'Etat fait aussi des économies en divisant le nombre des manifestants par deux ou trois.

Arlette A a dit…

Cette foule est bien réelle bravo pour le portrait de Jupiter Tout est dit

brigitte celerier a dit…

Dominique sais pas quel était le nombre réel mais c'était très très correct... (loin des 7000 pour les retraites, aux alentours de 2000)

Arlette, j'ai oublié foutriquet je trouve que ça lui va très bien (pour rester dans son ton)

Godart a dit…

Le militantisme, même passager où alternatif, reste un espoir par rapport à notre sentiment d'impuissance d'une casse sociale en marche.