mercredi, septembre 06, 2017

Arrière saison

Dans la tiédeur bleue
crispations rythmant chemin
en petites joies
corps lié au remords et
sotte culpabilité
à l'idée de disposer de mes sous, et de mon indépendance future si m'éternise... pas faite pour l'argent suis... agacement en regardant gens qui eux le sont et en tirent leur assurance ou arrogance... quelques sourires, long transfert lancé...
et retour sous ciel glorieux – un été murmurant sa fin inéluctable mais avec grâce...

salut à l'amour à jamais inassouvi du cyprès pour le laurier

8 commentaires:

Claudine a dit…

Beauté de cette végétation et du bleu

Dominique Hasselmann a dit…

Les cyprès sont souvent proches...

A propos de sous : on adore cette injonction (un genre d'APL) lancée par notre bien-aimé Président aux propriétaires devant rattraper sa dernière bévue. Le libéralisme en marche contre l'encadrement des loyers existant ! C'est rigolo.

brigitte celerier a dit…

début de prise de conscience (et je ne sais plus quel ministre disant, étape suivante, la baisse des APL ne se fera que Si les loyers baissent... clause impossible à tenir... alors...) vont reculer sur leurs annonces et ne m'en plaindrai pas

tanette2 a dit…

Belles photos. Coup de coeur pour l'amour du cyprès pour le laurier..

brigitte celerier a dit…

des années que je m'en amuse en passant devant

jeandler a dit…

L'été dans l'arrière-cour...nous n'irons plus au bois, les lauriers sont coupés. Une obsession des élagages !

Arlette A a dit…

Un peu de poésie que tu nous offres devant irritabilite ambiante Merci

brigitte celerier a dit…

Arlette là j'écoute sur France Culture la colère des maires (tu sais le monde ancien c'est à dire le monde réel qui ne veut pas mourir)