dimanche, octobre 22, 2017

ce samedi

matin ciel bleu
si pâle et discret qu'absent
rêve de grandeur
redresser l'ombre vers lui
le toucher, le nettoyer

mais point ne suis sorcière, le bleu évanescent est devenu blanc bleuté, s'est gonflé en blancheur, a viré au camaïeu de gris.

7 commentaires:

Claudine a dit…

mélanger quatre bleus et deux blancs.
doser. caresser. souffler. gazer

Marie-christine Grimard a dit…

Ciel de traîne
Nous entraîne
À traîner...

brigitte celerier a dit…

vous êtes douées mes amies (sourire grand)

jeandler a dit…

Prendre un virage n'est jamais aisé même pour le bleu du ciel.

Dominique Hasselmann a dit…

Jusqu'où l'ombre grandira-t-elle ?

Le soleil est un démultiplicateur facétieux...

brigitte celerier a dit…

Dominique, il est gentil souvent
me fait grande ou grasse.... parfois comique
ce que je n'aime pas c'est quand il ne fait rien parce que parti ailleurs

époké a dit…

Un peu sorcière aussi !