vendredi, février 16, 2018

Gris, bleu et Bovary

averse de nuit
ciel absent en gris matin
soleil de midi
branches squelettes
dessinant leur patience
le printemps s'en vient
réveil tardif, précipitation, maladresse extrême et temps infini pour faire, défaire, corriger la moindre action, le rire retardant encore, poids maximum pour moi et pour même raison plantes de pied gonflées me donnant démarche un rien spéciale, lourde sieste, idée d'un texte, méditation, se lancer, grimacer, se bloquer, on verra plus tard… écouter une partie d'une consultation sur la sécurité et la sureté nucléaire par une commission de l'Assemblée nationale.
et départ en début de nuit vers le théâtre des halles
pour assister à un spectacle de la Compagnie Barbès 35, écrit et interprété par Cendre Chassanne, mis en scène par Cendre Chassanne et Pauline Gillet Chassanne (laquelle joue également dans de courtes vidéos, évoquant une Emma moderne, dont une plus longue un peu avant la fin, d'errance dans une zone commerciale), Bovary, les films sont plus harmonieux que la vie ou l'histoire de l'écriture d'un film sur Madame Bovary par une passionnée (pour le roman)
sur le site du théâtre
De l’adolescence de Charles et Emma à l’enfance sacrifiée de Berthe Bovary, nous traversons le roman, réinventons et convoquons ce que serait Emma Bovary aujourd’hui. Partageant ses doutes et ses obsessions sur le personnage et l’écriture avec Flaubert et Truffaut, Cendre Chassanne cherche, obstinément, une perspective pour l’enfant et les générations futures, elle cherche la consolation.
les bande annonce (s'adressant à Flaubert pour la première, Truffaut – la phrase les films sont... vient de lui – pour la seconde)
lu, également dans l'après-midi, sur le site de La Terrasse, un entretien intéressant avec Centre Chassanne en 2016 lors de représentations en off du festival http://www.journal-laterrasse.fr/bovary-les-films-sont-plus-harmonieux-que-la-vie/
un travail habile, elle, un coin vaguement salon sur la gauche qui ne sert que pour équilibrer le plateau, un mur neutre sur lequel se projetteront les vidéos, rares, une table, une chaise et une lampe, elle qui téléphone à François ou envoie des mails à Gustave pour leur dire ce qu'elle pense faire, leur demander accord, leur faire part de ses difficultés, une façon aisée où elle passe d'un résumé de l'action à des scènes plus détaillées, et du ton de narration à des adresses à Emma ou à ses états d'âme, ou au désir de liberté des femmes – vers la fin les hypothèses sur Berthe, sur Berthe orpheline, et à une ou deux reprises, dans une scène, une voix off de sa fille Pauline Chassanne prenant en charge des mots d'Emma.
Plutôt réussi, reste que j'ai du mal à assister à une adaptation ou à un commentaire (comme plus ou moins ici) sur Emma Bovary, parce que fondamentalement Emma ne m'intéresse guère, ce sont les phrases de Flaubert qui comptent, son écriture.
Retour, avec une remontée de la navrance qu'est pour moi le résultat des travaux en cours pour la rue Bonnetterie et l'arrière des halles – faudra que j'en parle.

7 commentaires:

Claudine a dit…

J'ai bien aimé le commentaire sur Flaubert, un rien méchant comme lui

Arlette A a dit…

Navrance en tous sens ..mais ta photo avec les reflets bleus est superbe

brigitte celerier a dit…

oui, ça et les bancs circulaires autour des troncs ce sont les seules réussites de cet aménagement = désert

Dominique Hasselmann a dit…

Flaubert résiste...

"FOSSILES. Preuve du déluge. - Plaisanterie de bon goût en parlant d'un académicien."

("Dictionnaire des idées reçues", Livre de poche N°440-441, page 425)

brigitte celerier a dit…

Flaubert est TRES résistant

Anonyme a dit…

Hmm it seems like your blog ate my first comment (it was extremely long) so I guess I'll just sum it up what I had written and say, I'm thoroughly enjoying your blog.
I as well am an aspiring blog writer but
I'm still new to the whole thing. Do you have any suggestions for novice blog writers?
I'd really appreciate it.

brigitte celerier a dit…

plaisanterie ? tag ?