mardi, février 13, 2018

Lundi matin

juste un peu de blanc
que le vent frais fait courir
dans le bleu strident
de petites rafales
pour sculpter le sourire
des timidités
d'un rose doux qui pointent
premières au soleil
la haut sur les grands arbres
des amorces de rameaux

et ma perplexité devant l'accroissement des tas s'effondrant de sacs et cartons alors qu'hier soir, sans encombre, j'ai pu évacuer – tenté le coup parce que ne pouvais plus garder, même en évitant au maximum les déchets – un grand sac noir dans un silo.

7 commentaires:

Claudine a dit…

Le ciel les arbres le nez en l'air éviter les poubelles

Dominique Hasselmann a dit…

La municipalité fait grève ?

Le ciel, après tout, s'en moque !

Dominique Hasselmann a dit…

La municipalité fait grève ?

Le ciel, après tout, s'en moque !

brigitte celerier a dit…

Claudine, Dominique ce sont les éboueurs qui font grève
mais je le dis tout bas parce que les avignonnais vont rouspéter, eux aussi ils font grève parce que pour les cartons pour les verres oui je crois les containers silos engorgés mais j'ai constaté que pour les ordures ménagères, au moins ceux qui sont assez proches d'une batterie, on peut facilement les évacuer sans les déposer dans la rue

Arlette A a dit…

Tendresse d'une image petites fleurs en espérance

brigitte celerier a dit…

ai butté dessus, la dernière fois il y a trois jours n'avais pas repéré les boutons

tanette2 a dit…

J'aime les 3 premières image et le bleu du ciel. La dernière est certes moins agréables mais si les avignonnais accentuent le malaise... !