dimanche, avril 22, 2018

Depuis l'antre revenir au Cloître Saint Louis

matin, début de tri (avec coup de pompe après avoir hissé à bout de doigt au dessus de Brigetoun en équilibre sur une chaise, une housse se déformant de dix lourds chandails jusqu'à une étagère)
après midi entre lecture rêveuse tant que le soleil a bien voulu descendre jusqu'à moi et griffonnage en écoutant une partie des débats à l'assemblée...
Je reprends la visite du cloître avec le second étage et quelques unes des oeuvres de Jean-Claude Gérodez http://cargocollective.com/ateliersgerodez/PRESENTATION après celles des membres de son atelier de Sorgues
(pas tant de photos, avec un regret de n'avoir que si peu gardé trace des carnets mais tout de même... alors les ai regroupées en un diaporama)

que ces jours vous soient doux.

8 commentaires:

ste a dit…

Le soleil est un bon chauffeur de Carcasse.

brigitte celerier a dit…

et même de chair, de pierre, de sol etc… parfois trop d'ailleurs (sourire)

casabotha a dit…

Dis, ste, je ne dirais pas que la Carcasse brigetounienne est mienne en verbe, mais demande avant de mettre tes mots sur des os vaillants.

Claudine a dit…

Reprendre les carnets, oui…

brigitte celerier a dit…

ils sont pour la plupart très beaux

Arlette A a dit…

Les carnets sont toujours précieux émouvants d'un trait qui révèle l'instant présente ressenti
Attention aux st de glace et petit coup de mistral pour redescendre les pulls

brigitte celerier a dit…

j'en ai gardé la plus grande part, là c'étaient les gros gros gros… j'entame à peine le changement (suis animal frileux malgré cette graisse qui m'enrobe cette année, enfin relativement)

Françoise Dumon a dit…

Merci pour la promenade dans ces carnets, comme toi j'aime les carnets qu'ils soient de voyage ou non. Pour le pulls j'ai commencé aussi l'archivage, avec l'espoir que la chaleur reste pour de bon.