samedi, mai 19, 2018

Rendez-vous et quête

Jour de jambes douloureuses, cajolées matin, injuriées avec retenue ensuite...
M'en suis allée dans l'après-midi douce et lumineuse, munie des résultats demandées, vers le gastro bien décidée à être positive mais ferme, à prouver que n'avions plus à nous rencontrer
attente devant des Galla auxquels je préférais la contemplation d'un mur, et très fermement ai dû accepter nouvel examen bien invasif... grr mais tant pis
et puis, point le important de mon programme du jour, me suis mise en quête, puisque entre ce rendez-vous et les sacrées fichues guiboles ne pouvais rejoindre pour les saluer qu'en route, des marcheurs partis de Vintimille http://100pour1.fr/2018/05/05/18-mai-marche-migrants-passe-avignon/ mais bien entendu ne les ai pas trouvés (comme il est normal ils devaient avoir un peu de retard)
et suis rentrée, marrie, dépitée, dans l'antre... arrosage, cuire morue et patate et puis tout de même, suis repartie
Place de l'horloge n'étaient pas là, mais comme je suivais un troupeau de touristes traînant leur valise sur le chemin du palais, une voiture de police m'a dépassée, signe que j'étais sur le chemin
Et ils était là eux et des avignonnais (ai pris une adresse qui me permettra d'apporter mon petit caillou) et cela faisait plus de monde qu'il ne le semble
Ai noué mon cou de jaune, ai écouté, ai, Brigitte étant Brigitte, pas mal blablaté, c'était chaleureux, ils nous faisaient du bien (je ne peux prétendre à plus, honteusement)

les nuages nous souriaient dans le bleu qui s'est fait plus pâle, a commencé à virer au rose, j'ai constaté que n'avais plus le temps d'aller écouter des collégiens dire des passages des Vagues de Virginia Woolf, et avec les marcheurs immigrés ou bénévoles qui allaient récupérer des voitures pour le dîner-fête à la Barthelasse suis rentrée dans l'antre (j'avais cherché Caroline Gérard des yeux, ai retrouvé en rentrant des photos de la marche rue de la République sur son blog).

7 commentaires:

casabotha a dit…

Carcasse doit se plier aux envies de l'intellect

brigitte celerier a dit…

ce que ne font pas toujours les carcasses

Claudine a dit…

piapiater utile

brigitte celerier a dit…

surtout instinctif : c'est ma façon de penser

jeandler a dit…

Ai marché, ai beaucoup marché… en brave soldate de la liberté.

brigitte celerier a dit…

ai pas beaucoup marché parce qu'équilibre pas terrible et mal passablement (et je me re-interroge pour le festival)

Anonyme a dit…

Ahaa, its pleasant dialogue about this paragraph at this place at
this web site, I have read all that, so at this time me
also commenting here.