jeudi, juin 28, 2018

Images en cascade pour un adieu à Picasso et Marseille


sans mots, ou presque, au hasard d'une errance, d'un sourire franc mais assorti d'une recherche frénétique d'un brumisateur qui avait quitté mon sac, d'une envie de promenade dérivante abandonnée parce que temps passait, d'une circulation entre le Mucem et son enveloppe, du fort Saint Jean, de quelques images survivantes de la sombre caverne d'Ali Baba dédiée aux décors, costumes de Picasso, et aux amitiés, influences, traditions méditéranéennes etc... dans petite foule, obscurité, plaisir, intérêt et lassitude grande, de la sortie flâneuse vers le vieux port … et pardon demandé, en ai supprimé, en ai trop gardé parce qu'elles portent souvenirs (même si cachés parfois)... dégringolez le long de la file ou tournez bride.

8 commentaires:

casabotha a dit…

J'ai tout vu, sans déplaisir, merci, attention à la saturation de la mémoire (je parle évidemment de votre appareil photo).

Dominique Hasselmann a dit…

Le Mucem est devenu la belle grille de lecture artistique qui manquait à Marseille...

Quand on le voit "en vrai", on est frappé par l'intégration formidable du geste architectural dans le paysage marin.

Claudine a dit…

Marseille chez vous c'est superbe !

brigitte celerier a dit…

casabotha il y a la carte pour cela

brigitte celerier a dit…

Dominique : un régal pour les photographes (et les yeux avant) mais finalement, sauf là au fort Saint Jean, je ne suis rentrée qu'une fois dans les salles (peut être pour Ai Weiwei en septembre ou octobre)

brigitte celerier a dit…

Claudine, Marseille est superbe tout court (et pour moi l'ado toulonnaise pour qui c'était la Vie et l'aventure et la petite vieille avignonnaise qui quand elle prend le train a comme but évident Toulon c'est le fruit défendu ou presque, le fantasme)

jeandler a dit…

Une belle échappée vers Marseille. Rien que pour le Mucen, je me laisserai tenter...

Arlette A a dit…

Ce défilé comme un goût de passage ..chaque détail est une histoire et parfois les trop belles perspectives font naître autre chose
Merci pour ta fidèle présence quotidienne...cest important car la facilité est souvent désir de disparaitre du web