samedi, juillet 07, 2018

Avignon jour 1 - PS ou Thyeste digéré


Tentant d'analyser, sous la douche, mon sentiment mitigé quant au spectacle de la Cour d'honneur, me disais que, même en faisant abstraction d'une légère mauvaise humeur provoquée par mes voisines et les écrans de leur mobiles photographiant (les ai dissuadé en douceur) je garde l'impression que l'opulence, la beauté lutte trop efficacement contre le sacré de l'horreur, mais que
pour la scène finale, l'esthétisme un peu sucré nous évite les risques de grand—guignol
et qu'il suffirait que les blancs exprimant la sidération de Thyeste (que je continue à trouver le meilleur des acteurs masculins, même si la silhouette serrée dans un complet, la voix entre pleurnicherie et métal coupant d'Anthée lui donnent un côté macronien qui n'est pas sans intérêt) n'auraient besoin que d'être un peu moins étirés pour que cet épisode final retrouve sa force
(le papillon noir est l'un de ceux que j'avais cueillis sur ma veste blanche)

sur ce... je go

4 commentaires:

Christine Zottele a dit…

juste un petit signe d'une presque voisine qui n'ira pas à Avignon cet été alors merci de nous le faire vivre avec ton regard! joli papillon noir!

brigitte celerier a dit…

il y en avait une nuée bien épaisse et le mistral était tout joyeux, j'en avais cinq dans ma poche mais en rentrant j'ai essayé de les mettre dans ma main, étalés et se chevauchant un peu pour es photographier, seulement il faisait noir et ils se sont envolés, sauf un

brigitte celerier a dit…

Boudiou ! je viens de me relire… j'étais vraiment pressée et mes doigts pleins d'initiative ce matin !

casabotha a dit…

La douche est le meilleur endroit pour l'analyse