vendredi, août 10, 2018

journée à effacer ou éponger

La pluie qui nous était annoncée depuis dimanche et qui nous dédaignait est venue, toute doucette, dans la cour, rafraîchissant l'air encore un peu trop chaud de la nuit.
Me suis lavé les cheveux... ai remis à l'après-midi l'attaque des deux tas à repasser, et, parce qu'en avais trop envie, ai mis une petite heure à rassembler les éléments épars notés au dîner et pendant la nuit, pour répondre à la vidéo 23 de François Bon (en essayant de ne pas trop me citer parce que, avec les halles, le ciel est un de mes sujets de prédilection... suis âme simple) https://youtu.be/i7_kWi0ww_M en écoutant avec un peu d'ironie la radio parler d'une alerte orage.
Pendant qu'épluchais une courgette l'est arrivé l'orage que je narguais, l'ai toisé, le trouvais pas bien fort, il s'est fait déluge, ai fermé volet et porte fenêtre, ai fait confiance à la petite protection que le couvreur et le propriétaire m'avait certifié comme suffisante... me suis assise devant mon assiette et ce fut une ruée preste, brusque, se dirigeant immédiatement vers la marche menant à ma chambre, et, pendant que me précipitais pour sortir housses de vêtement d'hiver sous le lit (pas le courage de les hisser à bout de bras debout sur une chaise) de poser sur une étagère une barette de prises, la petite marre avait près de deux centimètres si j'en juge par la trace sur mon sac
Alors... une Brigetoun pendant plus d'une heure et demi, épongeant, pateaugeant, pieds nus parce que même ainsi j'avais peur de me casser la figure, pour vider dix ou douze cuvettes pleines... et quand ce fut fini un nouveau déluge s'abattant, puis s'éloignant, puis revenant… je n'ai plus pensé repassage.

Alors je passerai sur cette journée de crâne vide, bec ouvert et yeux dardés sur le bas de la porte. Normalement je dois être quitte de ce genre d'ennui pour six ou sept ans... oublions. 

8 commentaires:

casabotha a dit…

Le ciel vous occupe

Dominique Hasselmann a dit…

La météo est aussi imprévisible que les sujets qu'elle annonce. Vu les inondations à Avignon et alentours : l'organisation du Festival était super !

Bon courage pour l''éponge !

brigitte celerier a dit…

oui je n'avais pas conscience que je n'étais pas seule à éponger ….
restera à relaver le sol et puis le reste du programme d'hier parce que j'étais vraiment crevée (sourire)

Marie-christine Grimard a dit…

Désolée pour vous de tous ses ennuis à chaque épisode cévenol ! Les travaux n’ont pas été très efficaces !!

brigitte celerier a dit…

consolation…. ils sont rares
autre consolation : suis assez organisée… n'empêche que c'est crevant et que sur le moment on se sent misérable et seul (je pense à ceux pou lesquels c'est pire !)

Claudine a dit…

Tout aussi désolée pour vous. J'espère que la météo sera plus clémente maintenant

Arlette A a dit…

Tu as du courage et ..."a brebis tondue Dieu épargne le vent "...disait Sr Marguerite
J'aime cette phrase qui me réconforte quand tout semble aller de travers

brigitte celerier a dit…

oh que c'est joli, je ne connaissais pas … merci Arlette
bon m'en vais aux Halles voie s'il reste des marques dans les rues